Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

208 - QOC 2002-536 Question de M. Georges SARRE et des membres du groupe du Mouvement des citoyens à M. le Maire de Paris relative à la diffusion des 500.000 préservatifs achetés par la Ville de Paris cette année

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2002


Libellé de la question :
"Dans le cadre de la lutte contre les maladies sexuellement transmissibles, la Ville de Paris a prévu l'achat de 500.000 préservatifs dont 50.000 préservatifs féminins en 2002.
M. Georges SARRE et les membres du groupe du Mouvement des citoyens demandent à M. le Maire de Paris de leur indiquer comment il compte informer les Parisiens des lieux de distribution de ces préservatifs ?"
Réponse (Mme Gisèle STIEVENARD, adjointe) :
"M. Georges SARRE, au nom du groupe du Mouvement des citoyens, souhaite connaître le dispositif par lequel le Maire de Paris compte informer les Parisiens des lieux de distribution des 500.000 préservatifs prévus en 2003.
Ces 500.000 préservatifs dont 50.000 féminins seront distribués aux parisiens par les centres de dépistage et anonyme et gratuit du Sida, les dispensaires anti-vénériens ainsi que par les associations partenaires de la Ville de Paris.
Cette campagne de prévention, qui représente le triplement de l'effort accordé par la collectivité parisienne jusqu'en 2001, sera bien évidemment relayée par tous les supports d'information de la Ville : Paris Info Mairie, site internet et journal "A Paris" qui a vocation à être diffusé à tous les Parisiens. Elle le sera également lors des événements tels que "Solidays" et la journée de lutte internationale contre le Sida et, chaque fois que possible, par voie de presse et d'affichage.
Je tiens ici à insister sur l'importance de cette action.
En effet, malgré les nouveaux espoirs suscités par les avancées scientifiques et les solutions thérapeutiques, la contamination par le virus du V.I.H. n'est pas jugulée. C'est en Ile-de-France que l'épidémie est la plus importante, avec 18 % des cas de Sida dénombrés dans notre pays en 2001, dont plus de la moitié à Paris.
Par ailleurs, il est à noter, et plusieurs études internationales l'attestent, que la recrudescence des maladies sexuellement transmissibles (M.S.T.), comme notamment la gonococcie et la syphilis, est révélatrice de la reprise de comportements sexuels à risque d'une part, et serait corrélé à une recrudescence de l'infection à V.I.H. d'autre part.
C'est dans ce contexte que le Maire de Paris s'est engagé à amplifier la lutte contre le Sida.
Ainsi, à travers la distribution de préservatifs, la collectivité parisienne entend réaffirmer et rappeler que le premier moyen de prévention c'est l'utilisation du préservatif.
Ce premier volet de la politique de prévention est indissociable des actions de dépistage proposées aux parisiens dans les centres de dépistage anonyme et gratuit. Je rappelle que 1.920 heures de vacations médicales supplémentaires ont été autorisées par votre assemblée lors du vote du budget modificatif 2002. Ces vacations médicales permettront notamment d'élargir les horaires de consultations, plus particulièrement au Centre du Figuier situé dans le 4e arrondissement."