Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

136 - QOC 2002-595 Question de M. Richard STEIN et des membres du groupe "Rassemblement pour la République et apparentés" à M. le Maire de Paris et à M. le Préfet de police concernant la circulation Porte d'Asnières (17e)

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2002


Libellé de la question :
"M. Richard STEIN et les membres du groupe "Rassemblement pour la République et apparentés" attirent l'attention de M. le Maire de Paris et de M. le Préfet de police sur les problèmes de circulation Porte d'Asnières.
La livraison de nouveaux logements d'une part et l'accès au nouvel hôtel "Novotel" ne font qu'aggraver les difficultés de circulation : boulevard du Fort de Vaux, boulevard de Douaumont et Porte d'Asnières.
M. Richard STEIN et les membres du groupe "Rassemblement pour la République et apparentés" demandent à M. le Maire de Paris et à M. le Préfet de police de bien vouloir leur préciser les mesures qu'ils s'envisagent de prendre pour faciliter les déplacements Porte d'Asnières."
Réponse (M. Denis BAUPIN, adjoint) :
"Les auteurs de la question attirent l'attention de M. le Maire de Paris et de M. le Préfet de police sur la circulation Porte d'Asnières et dans son environnement. Ils mettent en avant, en particulier, l'impact du nouvel hôtel Novotel et des nouveaux logements construits dans l'opération "Porte d'Asnières" sur les problèmes de circulation constatés.
La Zone d'aménagement concerté de la Porte d'Asnières, largement entamée aujourd'hui, avait été décidée et mise en ?uvre lors des précédentes mandatures, à la suite des procédures administratives et d'enquête publique obligatoires en la matière.
En particulier, l'étude d'impact, qui avait été réalisée en son temps, avait fait apparaître des accroissements non significatifs sur les voies environnant ce nouveau quartier (voir ci-après). La création de 577 nouveaux logements s'est accompagnée de places de stationnement privées, ce qui permet d'une part de régler la question du stationnement résidentiel qui se fait hors chaussée, et d'autre part d'inciter les habitants de ce nouveau quartier à laisser leur véhicule dans leur parc de stationnement en journée, pour utiliser les transports en commun. Il paraît donc difficile d'imputer à cette opération d'urbanisme les difficultés de circulation de ce secteur de Paris.
La situation constatée peut être considérée comme transitoire et due aux derniers travaux de cette opération, dans l'attente du réaménagement du boulevard du Fort-de-Vaux. En effet, à partir de novembre 2002, ce boulevard fera l'objet d'un aménagement complet (trottoirs, chaussée, éclairage, création d'une piste cyclable) qui permettra d'obtenir de meilleures conditions d'utilisation de cette voie.
* Apports de circulation supplémentaire généré par la Z.A.C. de la Porte d'Asnières
Etude d'impact :
- + 75 unités de véhicules particuliers/heure (uvp/h) sur l'avenue de la Porte d'Asnières (sens sud vers nord) ;
- + 90 unités de véhicules particuliers/heure sur le boulevard du Fort-de-Vaux (de l'avenue de la Porte d'Asnières vers la voie BK17 de la Z.A.C.) ;
- + 25 unités de véhicules particuliers/heure sur le boulevard du Fort-de-Vaux (de la voie BK17 vers le boulevard de Douaumont)."
Réponse (M. LE PRÉFET DE POLICE) :
"Les difficultés de circulation rencontrées aux abords de la Porte d'Asnières, à Paris 17e, proviennent de trois causes distinctes.
L'impossibilité, pour les usagers quittant la Capitale et souhaitant emprunter le boulevard périphérique extérieur à hauteur de la porte de Clichy, d'y accéder par la porte de Clichy, crée des engorgements de circulation avenue de la porte d'Asnières et avenue Victor-Hugo, coté Levallois-Perret.
En effet, ceux-ci se trouvent dans l'obligation de se rendre à la Porte d'Asnières, et, de ce fait, de longer le boulevard périphérique par les boulevards de Douaumont et du Fort-de-Vaux, où le trafic est déjà important.
En deuxième lieu, le calibrage actuel de l'avenue de la Porte-d'Asnières ne suffit pas à absorber intégralement le flux des véhicules, notamment aux heures de pointe.
Enfin, les mouvements tournants de véhicules, au niveau des boulevards des Maréchaux, c'est-à-dire au débouché de la rue de Saussure et à l'entrée de la rue de Tocqueville, génèrent des files d'attente importantes.
La création, envisagée par les services de la Ville de Paris, de deux voies de circulation sur un terrain longeant le chantier et débouchant sur le boulevard Berthier, puis, dans un second temps, d'une autre voie sur le boulevard du Fort-de-Vaux permettrait d'en limiter les effets.
En outre différentes solutions pourraient améliorer le déplacement des véhicules dans ce secteur, comme l'aménagement d'une entrée sur le boulevard périphérique extérieur au niveau de la Porte de Clichy, ou la mise en sens unique de l'avenue Victor-Hugo à Levallois-Perret dans le sens Paris/banlieue, ce qui permettrait de diminuer de moitié l'arrivée des véhicules sur la Porte d'Asnières.
Bien entendu, toute modification du plan de circulation dans le secteur nécessite une concertation avec l'ensemble des autorités compétentes.
Enfin, il est à noter que l'activité de l'hôtel n'a pas d'incidence notable sur le trafic journalier de la Porte d'Asnières, dans la mesure où tous les accès à cet établissement s'effectuent par le boulevard du Fort-de-Vaux et qu'un parking souterrain pour les voitures y a été construit. Par ailleurs, une aire de stationnement pour trois autocars a également été créée."