Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

150 - QOC 2002-610 Question de M. François LEBEL à M. le Préfet de police sur les conditions dans lesquelles les services de police utilisent le poste de police Europe sis 1, rue de Lisbonne (8e)

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2002


Libellé de la question :
"M. François LEBEL attire une nouvelle fois l'attention de M. le Préfet de police sur les nuisances occasionnées, en période nocturne, par la présence des fonctionnaires employés par la Direction de l'Ordre public et de la Circulation.
Aux nuisances provoquées par les allées et venues des fonctionnaires et de leur véhicule s'ajoute, en période estivale, le fait que les fonctionnaires utilisent la rue de Lisbonne comme une annexe de leurs bureaux et se comportent comme s'ils étaient dans un lieu privé au grand dam des riverains qui ne peuvent dormir.
Dans une correspondance du 16 janvier 2001, M. le Préfet de police avait informé que le déménagement de ce service devait intervenir dans le courant de l'année 2001 et la caserne Bessières avait été citée.
M. François LEBEL demande donc à M. le Préfet de police les raisons du retard de ce déménagement d'autant qu'il souhaiterait que l'antenne de police, installée actuellement à l'intérieur de la mairie au 3, rue de Lisbonne, puisse déménager au 1 de la rue permettant ainsi un redéploiement indispensable des services de la mairie du 8e dans les bureaux libérés."
Réponse (M. LE PRÉFET DE POLICE) :
"La Préfecture de police est consciente des nuisances que peut occasionner aux riverains le fonctionnement de la Brigade de nuit de la compagnie de surveillance et de protection (C.S.P.) de la Direction de l'Ordre public et de la Circulation (D.O.P.C.), actuellement installée dans des locaux situés rue de Lisbonne à Paris 8e.
Ces locaux sont, en effet, peu adaptés à son activité. Aussi, je tiens à vous assurer de tout l'intérêt que je porte au projet de relogement de cette Brigade.
A cet effet, je vous confirme que cette Brigade de nuit sera à terme définitivement relogée dans un bâtiment vacant de la caserne Bessières à Paris 17e.
Cependant, ce site doit subir des travaux de réhabilitation et de réaménagement, ce qui nécessite d'importants investissements.
Afin de remédier à cette situation, la Préfecture de police n'écarte pas l'éventualité d'affecter de manière provisoire d'autres locaux à ce service et reste ouverte à toute proposition.
En ce sens, comme j'ai pu le mentionner dans le courrier que je vous ai adressé le 16 janvier 2001, une solution de délocalisation provisoire de la Brigade de nuit de la C.S.P. avait été étudiée par mes services. Celle-ci consistait en l'utilisation d'espaces disponibles dans l'hôtel de police rue de la Goutte-d'Or à Paris 18e.
Toutefois, cette solution trop éloignée des sites à surveiller n'a pu être retenue et, malgré de nombreuses recherches, aucune autre alternative pouvant convenir au relogement provisoire de l'unité de nuit susmentionnée n'a pu être trouvée, à ce jour.
Dans l'attente de ce relogement, je tiens à vous préciser que des rappels d'instructions sont régulièrement communiqués aux effectifs de police de la Brigade de nuit implantée rue de Lisbonne, afin de les sensibiliser sur la gêne occasionnée aux riverains.
Par ailleurs, je vous signale que les services de la Préfecture de police n'ont à ce jour été saisis d'aucune demande de transfert de l'antenne de police implantée dans les locaux de la mairie du 8e arrondissement vers le 1, rue de Lisbonne. Ils ne disposent par conséquent d'aucun dossier technique ni calendrier prévisionnel relatif à cette opération."