Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

94 - 2002, DPA 356 - Autorisation à M. le Maire de Paris de signer 3 marchés de définition, un marché d'assistance au maître d'ouvrage lié à ces études et un marché de reprographie des dossiers de l'opération de mise en valeur des bâtiments et de viabilisation des espaces intérieurs des anciennes Pompes funèbres de Paris situées 104, rue d'Aubervilliers (19e)

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2002


Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Nous passons au projet de délibération DPA 356 concernant une autorisation donnée à M. le Maire de Paris de signer 3 marchés de définition, un marché d'assistance au maître d'ouvrage lié à ces études et un marché de reprographie des dossiers de l'opération de mise en valeur des bâtiments et de viabilisation des espaces intérieurs des anciennes Pompes funèbres de Paris situées 104, rue d'Aubervilliers dans le 19e.
M. Jean VUILLERMOZ a demandé la parole, je la lui cède.
M. Jean VUILLERMOZ. - Merci, Madame la Maire.
Je profite simplement de ce projet de délibération de passation de marché de reprographie spécifique dont le délai d'exécution est fixé à 48 mois, pour redire ce qui avait fait l'objet d'un v?u voté au dernier Conseil de Paris, c'est-à-dire la nécessité d'associer les acteurs culturels, les associations et les habitants qui le souhaitent aussi, les conseils de quartiers.
Par rapport au 104, rue d'Aubervilliers, sur cette base, s'est constituée l'Association des actionnaires du 104, qui comme moi-même et comme Joël HOUZET, maire-adjoint à la Culture du 19e, attendent avec impatience que se réunisse le Comité de pilotage et donc d'y participer et d'y faire des suggestions et également donc de contribuer pleinement à la réalisation du projet.
Il y a effectivement une très forte demande d'être informé, de pouvoir émettre des avis et de se sentir impliqué dans les décisions qui sont prises. Voilà ce que je voulais dire.
J'en profite également pour dire un dernier mot, vous l'avez rappelé, sur l'initiative "Nuit-blanche" du 5 octobre qui va être un événement important pour Paris, pour notre Ville, pour notre arrondissement, c'est-à-dire le 19e. Il s'y prépare de grandes choses notamment au 104 et j'ai appris que les conditions actuelles de sécurité ont conduit la Préfecture de police à maintenir son opposition aux initiatives prévues dans le cadre de "Nuit blanche".
Je voulais avoir confirmation de cela et éventuellement, Monsieur le Maire, ce qu'il est prévu de faire ? Est-ce que ces initiatives vont être maintenues et où, ou est-ce qu'elles seront supprimées ?
Merci.
Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Merci, Monsieur le Président.
Christophe GIRARD, puis M. Christophe BAY pour la Préfecture de police.
M. Christophe GIRARD, adjoint, au nom de la 9e Commission. - Il y a plusieurs questions dans votre question évidemment très importante puisqu'il s'agit du futur d'un lieu auquel nous sommes tous très très attachés ici dans cette Assemblée qui est la transformation du 104, rue d'Aubervilliers en lieu de création contemporaine du XXIe siècle.
Je commencerai par "Nuit blanche". Il existe depuis plusieurs semaines en effet un certain nombre de problèmes techniques liés à la sécurité pour cet endroit et je dois dire avoir échangé beaucoup ces derniers jours avec la Préfecture de police, en particulier M. DELPUECH et M. BAY pour tout faire pour qu'en effet le 104, rue d'Aubervilliers soit bien ouvert cette nuit-là.
Je pense que les Parisiens ne comprendraient pas et que nous aurions beau expliquer qu'en effet telle issue de secours n'a pas été faite dans les temps, alors que tout peut être fait dans les temps, quand on veut on peut. On ne pourrait pas expliquer en effet que seules des difficultés administratives justifient ou empêchent l'ouverture d'un lieu tellement attendu.
Je sais que la Préfecture de police fait tout son possible. Une réunion s'est tenue ce matin à la Préfecture de police en présence d'un certain nombre de spécialistes à la fois du cabinet du Maire, de ma délégation et évidemment de la Préfecture de police ainsi qu'avec les représentants d'A.T.C. Philippe BOULAY le producteur et de Jean BLAISE le directeur artistique, pour trouver un terrain d'entente.
Je suis confiant sur la volonté des uns et des autres, tous en respectant évidemment les difficultés qui existent, de trouver une solution qui soit satisfaisante pour "Nuit blanche" pour Paris et les Parisiens.
Pour le Comité de pilotage du 104, rue d'Aubervilliers, je reconnais avoir pris du retard et pour de bonnes raisons.
Un projet de cette ampleur évidemment suscite beaucoup de désirs, beaucoup d'idées, et il est vrai qu'on a une difficulté à canaliser les impatiences et les projets.
Il y a une équipe qui est en place, je salue d'ailleurs Sam BESNARD qui est chef de projet, qui fait un gros travail de mise en forme et de rassemblement des informations et de canalisation des informations. Le comité de pilotage devrait pouvoir se mettre en place assez rapidement. Je demande à Sam BESNARD, puisqu'il est là, de bien vouloir accélérer le mouvement et de faire en sorte que le Comité de pilotage se réunisse très prochainement pour pouvoir inclure les gens à qui j'ai promis de siéger comme l'association "Les actionnaires du 104".
Avec une condition : si 50 associations souhaitent intervenir sur un projet comme celui-là, on ne pourra jamais monter ce projet. Il est nécessaire qu'une association responsable ou deux associations responsables canalisent les demandes de tous ceux qui ont des idées sur un tel dossier.
Je vous demande, Jean VUILLERMOZ, en retour tout votre soutien ainsi que celui du maire d'arrondissement, Roger MADEC, et de l'adjoint à la Culture du 19e, Joël HOUZET pour qu'il n'y ait pas de dérapage dans un sens qui voudrait plus de transparence et de démocratie débordantes. Un projet de cette nature qui va engager des fonds très importants de la Ville mérite une grande discipline et une certaine autorité.
Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - M. Christophe BAY a la parole.
M. LE REPRÉSENTANT DU PRÉFET DE POLICE. - Je vous remercie, Madame la Maire.
Je tiens simplement à confirmer dans ses grandes lignes de ce que vient de dire M. GIRARD. Ce matin même à la Préfecture de police se tient une réunion de la Commission de sécurité puisque, lors de l'instruction de ce dossier concernant le 104, rue d'Aubervilliers, les services, à savoir la Brigade de sapeurs-pompiers de Paris et l'architecte de sécurité avaient émis, au vu du dossier présenté par le pétitionnaire, un certain nombre de réserves qui avaient conduit à un avis défavorable.
La situation ne pouvant, je l'espère, rester en l'état, le Préfet de police a souhaité que la Commission de sécurité qui est compétente dans ce domaine et dont l'avis est unanimement respecté puisse se pencher de nouveau sur ce dossier et voir si des solutions techniques, bien entendu sans à aucun moment sacrifier une once en matière de sécurité, pouvaient être trouvées.
La réunion est en cours, Monsieur le Président, et j'espère que nous aurons des nouvelles en début d'après-midi.
Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Merci pour ces précisions.
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DPA 356.
Qui est pour ?
Contre ?
Qui s'abstient ?
Le projet de délibération est adopté. (2002, DPA 356).