Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

61 - 2002, DPA 384 - Réalisation des travaux de construction d'une école polyvalente de 9 classes, rue Baron-Le-Roy (12e). - Autorisation à M. le Maire de Paris de signer les marchés d'études correspondants

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2002


M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Nous passons au projet de délibération DPA 384 relatif à la réalisation des travaux de construction d'une école polyvalente de 9 classes dans le 12e.
La parole est à M. ESPINOSA.
M. José ESPINOSA. - Chacun ici connaît l'historique de l'action pour l'école du quartier Bercy. La Municipalité précédente avait envisagé beaucoup de choses dans ce quartier de l'Est de Paris, notamment la venue de jeunes familles dans un ensemble de logements variés et agréables, mais elle a oublié, et le terme est faible, que les jeunes couples sont bien souvent aussi des parents. Le nombre d'enfants en âge scolaire est très important.
Or, pas d'école prévue et presque pas, pour ainsi dire même aucun équipement social de proximité. D'où la protestation des parents du quartier pour obtenir de tels équipements.
Je suis donc particulièrement sensible au dénouement positif de ce que j'appelle l'affaire de l'école de Bercy car, effectivement, il s'agit d'une action à rebondissement depuis plusieurs années.
Que de chemin parcouru entre le matin où nous manifestions avec les parents d'élèves du quartier, il y a quatre ans, et le vote aujourd'hui d'une école de neuf classes : quatre maternelles et cinq primaires !
Permettez-moi de saluer la détermination des parents et des enseignants qui ont bousculé et ainsi permis qu'une solution soit dégagée, et permettez-moi de souligner que la nouvelle équipe municipale, en réponse à la demande de parents, a, dans un temps relativement court et malgré les difficultés, ?uvré à la construction de cet établissement. Les parents et les enseignants nous en sauront gré.
Dans cette action, contrairement à d'autres qui sont restés arc-boutés sur l'îlot K9 prévu pour des logements de grand standing, les élus communistes du 12e s'étaient fixés une règle de conduite, à savoir ne pas faire du lieu d'implantation le point d'achoppement au Conseil d'arrondissement.
Bien sûr je pense que l'îlot K9 nous aurait donné de meilleures possibilités pour répondre aux besoins du quartier. Mais, pour des raisons qui incombent à la précédente équipe municipale, cela n'a pas été possible. C'est bien dommage car le préjudice porté à la population est important.
Je termine en exprimant le v?u que la concertation qui a débuté s'élargisse aux différentes associations ainsi qu'aux parents et enseignants et autres acteurs sociaux pour qu'ils interviennent concrètement dans la mise en ?uvre d'un tel projet.
Le conseil de quartier devrait en être une illustration. C'est donc avec satisfaction que je voterai ce projet de délibération.
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Monsieur Eric FERRAND, vous avez la parole.
M. Eric FERRAND, adjoint, au nom de la 7e Commission. - Monsieur le Maire, très rapidement puisque je pense que ce sont tous les élus de ce Conseil qui vont voter avec satisfaction ce projet de délibération puisque c'est l'issue d'un long combat et nous pouvons également nous féliciter de l'implication personnelle du maire du 12e qui saura mener à bien les concertations nécessaires dans ce dossier.
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DPA 384.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté. (2002, DPA 384).