Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

161 - QOC 2002-510 Question de M. Claude GOASGUEN et des membres du groupe "Démocratie libérale et Indépendants" à M. le Maire de Paris au sujet de la Société centrale canine chargée d'assurer l'éducation des propriétaires de chiens

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2002


Libellé de la question :
"Le site Internet de la Ville ne manque pas de vanter les mérites de la Société centrale canine chargée d'assurer l'éducation des propriétaires de chiens.
M. Claude GOASGUEN et les membres du groupe "Démocratie libérale et Indépendants" souhaiteraient connaître le nombre de personnes informées depuis le lancement de l'opération ainsi que les résultats de ces initiations.
Par ailleurs il leur serait utile pour une meilleure appréciation de la convention passée avec cette association de disposer de plus amples informations sur la manière dont sont diffusés les cours.
Enfin, ils aimeraient savoir s'il est prévu pour les enfants des écoles une formation à ces nouveaux comportements."
Réponse (M. Yves CONTASSOT, adjoint) :
"La Mairie de Paris s'est associée le concours de la Société centrale canine (S.C.C.) pour une meilleure intégration du chien dans la ville.
En effet la simple résolution du problème d'hygiène publique fait partie d'un ensemble beaucoup plus vaste qui intéresse divers aspects liés à la présence des animaux de compagnie.
Pour cela, la mise en place de structures d'échange avec le concours des associations qui traitent de la présence du chien en ville atténue l'incompréhension qui peut exister entre cynophiles et autres citadins.
En outre, il est fréquent d'observer la méconnaissance du comportement des chiens par leur propre maître, compliquée par les conditions de vie particulières en milieu urbain. Cet aspect est une des préoccupations majeures que la Société centrale canine par l'intermédiaire de ses clubs locaux aide à résoudre.
Ainsi, compte tenu des compétences de cette société, reconnue d'utilité publique, dans le domaine canin, de la dynamique de ses clubs regroupés en fédération régionale il semblait important de mettre cette expérience à la disposition du public dans le cadre de cours d'éducation canine pour développer un contact personnalisé avec les propriétaires.
Bilan quantitatif :
En 2002 : 250 propriétaires de chiens ont suivi un cours de façon approfondie, sans oublier tous ceux, propriétaires ou simples promeneurs, qui ont suivi partiellement les séances ou interrogé les moniteurs sur tels ou tels aspects du comportement du chien en ville. Le nombre estimé de cette forme de contacts est d'environ 400.
La présence programmée de ces moniteurs a facilité le dialogue entre les agents de la Ville et les propriétaires de chiens renvoyant sur ces derniers la part d'éducation que recherchent tous ceux qui ont intégré, dans leur pratique, la discipline indispensable à l'intégration du chien dans la ville.
Bilan qualitatif :
Les actions d'éducation canine, menées sur deux années depuis 2001 avec la participation des moniteurs des Clubs canins du Mesnil Saint-Denis, de Noisy-Le-Grand, de l'Amical Canin 91, rejoint en 2002 par le club de Saint-Leu la Forêt ont confirmé cet intérêt.
En effet, les analyses et enquêtes régulières, menées depuis le début des séances, permettent de constater, dans les sites où ces cours ont lieu depuis plusieurs années, une évolution du comportement des maîtres, 80 % de ces derniers y ramassent les déjections à l'aide des sacs appropriés.
Afin de capitaliser sur le succès de cette opération, l'offre de cours à été étendue à d'autres lieux et l'intervention des clubs canins démultipliée. Cette nouvelle organisation permet d'élargir le public cible, la proximité étant indispensable au succès du programme
Cette évolution positive, durable, car fondée sur une action en profondeur est due à la convergence de plusieurs interventions parmi lesquelles, dans certains cas, la contribution des associations de propriétaires et de riverains qui en s'appuyant sur la présence de ces cours assurent un relais important vis-à-vis de la population en cause.
Il est indéniable que l'amélioration de l'accueil des populations canines accompagnées de leurs maîtres dans les parcs et jardins qui leurs sont accessibles, dans le strict respect d'autrui et de l'environnement, est lié à la répétition de ce type d'effort de sensibilisation.
Interventions vis-à-vis des enfants :
A ce jour le programme mené par la Direction des Parcs, Jardins et Espaces verts avec la Société centrale canine ne prévoit pas de formations spécifiques destinés aux enfants, mais le projet de sensibilisation s'appuie sur une multiplicité de moyens.
C'est ainsi que depuis plusieurs années la Direction des Affaires scolaires propose dans le cadre des activités périscolaires des centres de loisirs, des ateliers d'initiation à la conduite sociale du chien. Ces séances d'animation sont menées par deux éducateurs canins, leurs chiens appartenant à l'association française d'information et de recherche sur l'animal de compagnie.
Chaque enfant apprend à son tour à acquérir les gestes essentiels à un bon comportement du chien. Ainsi, durant l'année 2002, 1.000 enfants des centres de loisirs parisiens ont pu bénéficier de ces animations."