Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

169 - QOC 2002-519 Question de Mme Laurence DOUVIN et des membres du groupe "Démocratie libérale et Indépendants" à M. le Maire de Paris à propos du mauvais fonctionnement de l'éclairage public, rue Viète (17e)

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2002


Libellé de la question :
"Depuis quelques temps, les riverains de la rue Viète dans le 17e arrondissement se plaignent de ne plus pouvoir disposer d'un éclairage public régulier de leur rue.
Après enquête, il s'avère que les armoires de commandement des dispositifs d'allumage sont fracturés et cet état de fait correspond dans le temps avec une utilisation, devenue permanente le soir, des bateaux correspondant aux premiers numéros de la rue par des véhicules à bord desquels se pratique la prostitution.
Un éclairage renforcé de cette voie avait été demandé et obtenu par les habitants. Mme Laurence DOUVIN et les membres du groupe "Démocratie libérale et Indépendants" souhaiteraient que des dispositions soient prises pour assurer l'inviolabilité du matériel en cause et donc le bon fonctionnement de l'éclairage public."
Réponse (M. Denis BAUPIN, adjoint) :
"Les services de voirie ont, à plusieurs reprises, signalé cette année à E.D.F. la dégradation des installations d'éclairage de la rue Viète causée par des actes répétés de vandalisme.
Ce service est, depuis le début de l'année, intervenu de nombreuses fois, dans cette rue afin de réparer les coffrets dégradés. Ces interventions n'ayant pu apporter de solution définitive, il a été demandé à E.D.F. de procéder à un renforcement de la fermeture de ces coffrets au moyen d'un cerclage pour éviter qu'ils ne soient forcés. Ces travaux ont été réalisés tout dernièrement et une attention particulière sera portée à la surveillance de ce dispositif.
En toute hypothèse, si les matériels sécurisés constituent indéniablement une première protection, ils ne sont pas complètement à l'abri des actes de vandalisme les plus violents. C'est pourquoi une action régulière des services de police est indispensable pour mettre un terme à ces déprédations."