Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

191 - QOC 2002-550 Question de Mme Claire de CLERMONT-TONNERRE et des membres du groupe "Démocratie libérale et Indépendants" à M. le Maire de Paris et à M. le Préfet de police relative au dispositif de sécurité en vigueur au sein de la Capitale

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2002


Libellé de la question :
"Il y a 3 mois, M. le Maire de Paris et M. le Préfet de police ont pris la décision de réinstaller sur les trottoirs de Paris les réceptacles à verre qui avaient été retirés dans le cadre du plan "Vigipirate renforcé".
Aujourd'hui, ils annoncent la réouverture des 420 sanisettes fermées pour ces mêmes motifs depuis plus d'un an.
Si Mme Claire de CLERMONT-TONNERRE et les membres du groupe "Démocratie libérale et Indépendants" se réjouissent de la remise en service de ces équipements qui contribuent à l'amélioration de la propreté de Paris et au confort des Parisiens, ils s'interrogent en revanche sur les motifs qui ont conduit M. le Maire de Paris et M. le Préfet de police à prendre ces décisions de réouverture.
Soucieux de savoir s'il faut entrevoir dans ces évolutions un assouplissement des dispositions dictées par le plan "Vigipirate renforcé", Mme Claire de CLERMONT-TONNERRE et les membres du groupe "Démocratie libérale et Indépendants" demandent à M. le Maire de Paris et à M. le Préfet de police de bien vouloir leur préciser quel est, à ce jour, le dispositif de sécurité en vigueur au sein de la Capitale."
Réponse (M. Christophe CARESCHE, adjoint) :
"De nombreux Parisiens ayant exprimé le souhait de voir réouvertes les sanisettes, fermées à la demande de la Préfecture de police dans le cadre du plan "Vigipirate", la Municipalité parisienne est intervenue, en ce sens, auprès du Préfet de police. Celui-ci, a alors décidé la réouverture des sanisettes, l'ensemble des commissariats parisiens ayant été parallèlement informé.
Cette remise en service s'est faite progressivement à raison d'une cinquantaine par semaine et s'est achevée à la fin du mois d'août.
Enfin, il appartient à la Préfecture de police de faire savoir si la réouverture de ces édicules s'inscrit dans un assouplissement du plan "Vigipirate" et d'apporter des précisions sur les dispositions en vigueur, et celles envisagées, en matière de sécurité de la Capitale."
Réponse (M. LE PRÉFET DE POLICE) :
"Compte tenu de l'importante fréquentation touristique enregistrée à Paris au cours des mois d'avril et de mai 2002, la Direction de la Police urbaine de proximité a émis, le 21 mai 2002, un avis favorable à la réouverture des sanisettes implantées sur la voie publique.
Dans le cadre de l'application du plan "Vigipirate", un dispositif policier est actuellement mis en place dans la Capitale, visant essentiellement à assurer une surveillance soutenue aux abords des établissements sensibles ainsi que dans les lieux publics, les enceintes des gares parisiennes ou celles du métro et du R.E.R.
A l'approche du premier anniversaire des attentats commis aux Etats-Unis, des instructions ont été renouvelées aux services de police, pour renforcer les contrôles sur l'ensemble des sites précités, ainsi que dans les secteurs touristiques et les établissements recevant du public, qu'ils soient situés en surface ou en sous-sol.
En outre, les effectifs de police ont été particulièrement sensibilisés à la nécessité d'accroître leur vigilance en ce qui concerne le mobilier urbain.
Enfin, en raison des fêtes religieuses juives qui se déroulent au mois de septembre, les synagogues et autres lieux de culte israélites de la Capitale font actuellement l'objet d'un renforcement substantiel de leur protection."