Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

119 - QOC 2002-565 Question de Mme Marielle de SARNEZ et des membres du groupe Union pour la démocratie française à M. le Maire de Paris concernant la politique municipale mise en place dans le secteur de la Petite enfance

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2002


Libellé de la question :
"La Petite enfance, à Paris, souffre toujours d'une absence de vision globale et de politique audacieuse. On pense bien entendu aux places en crèche, toujours insuffisantes, à la scolarisation des moins de 3 ans, et, dans beaucoup d'arrondissements, des enfants de 3 ans révolus toujours en liste d'attente pour entrer en petite section de maternelle.
Mais cela concerne aussi les loisirs, quand certains squares ne disposent que d'un bac à sable, pas toujours très propre au demeurant, cela concerne aussi les sports, où il est très difficile de trouver des structures qui prennent les enfants de moins de 5 ans... Bref, c'est toute la ville qui est à repenser pour les plus petits.
Quelle politique la Municipalité entend-elle mettre en ?uvre pour intégrer pleinement les plus jeunes à leur ville ?"
Réponse (Mme Olga TROSTIANSKY, adjointe) :
"Une politique globale et ambitieuse est mise en ?uvre par la Municipalité pour la Petite enfance.
Le Schéma de développement en matière d'accueil des jeunes enfants, dont les orientations avaient été présentées en communication au Conseil de Paris en janvier 2002, a reçu l'adhésion de la Caisse d'allocations familiales (C.A.F.). Il fait l'objet d'un projet de contrat entre la Ville et la C.A.F. soumis en septembre à l'approbation du Conseil de Paris.
En matière de création de places dans les établissements d'accueil de la Petite enfance, le programme de 4.500 places prévu pour la mandature est largement engagé.
Depuis l'année dernière, 820 places d'accueil supplémentaires pour les tout-petits ont été créées, en crèches, haltes-garderies et jardins maternels."