Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

222 - QOC 2002-625 Question de M. Alain LE GARREC et des membres du groupe socialiste et radical de gauche à M. le Maire de Paris à propos des travaux réalisés dans le parking souterrain de la place Dauphine et du stationnement des cars de tourisme entre le boulevard du Palais et le jardin du Vert-Galant (1er)

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2002


Libellé de la question :
"Il y a quelques années, la place Dauphine était refaite et le parking souterrain à proximité était agrandi. La sous-utilisation manifeste de ces parkings devrait nous interroger.
Depuis ces travaux, les riverains et usagers des parkings remarquent que les eaux de pluie s'infiltrent dans le parking causant un certain nombre de dégâts. Il semble que les concepteurs aient oublié des avaloirs et que certaines pentes non corrigées amènent un ruissellement naturel dans le parking via les escaliers.
Il n'est pas certain non plus que le passage et le stationnement en surface de cars ou de véhicules lourds ne créent pas d'autres incidents dont les résultats seront visibles dans quelques années.
Est-il prévu des corrections quant à ces malfaçons ? La Ville et la Région qui ont financé tout ou partie de ces travaux devront-elles financer ces corrections ? Ou existe-t-il des recours auprès des concepteurs et des entreprises qui ont fait ces travaux ?
Est-il normal que les quais de la partie ouest de l'Ile de la Citée deviennent des voies de transit et de contournement pour véhicules lourds ?
Est-il besoin de rappeler que la partie de l'Ile de la Citée comprise entre le boulevard du Palais et la pointe du jardin du Vert-Galant est intégré au 1er arrondissement dont l'avis concernant les modifications du transit des cars de tourisme n'a pas été demandé et qui a découvert dans la presse il y a quelques mois que ces modifications avaient été retardées suite à un comité de quartier du 4e arrondissement."
Réponse (M. Denis BAUPIN, adjoint) :
"L'extension du parc de stationnement Harlay mise en service le 4 septembre en 1998 a été faite conformément au permis de construire déposé par l'Ordre des avocats à la Cour de Paris et construit pour leurs besoins.
Les 228 places de l'extension du parc ont été cédées à l'Ordre des avocats de la Cour de Paris et à la CARPA (caisse des règlements pécuniaires des avocats à la Cour de Paris), organisme financeur de l'Ordre des avocats pour une durée de 75 ans. Les places non occupées par les avocats sont gérées par un cabinet privé qui les met uniquement en location.
Actuellement, on constate que le parc public peut être saturé en semaine entre 12 heures et 15 heures. Par contre, il est vrai qu'il existe de nombreuses places vides dans la partie extension. Cette situation pourra faire l'objet, le cas échéant, d'une étude spécifique sur les besoins en stationnement résidentiel du quartier.
Concernant les eaux pluviales, afin d'éviter qu'elles ne ruissellent dans le parc de stationnement, une étude est en cours visant à la création de nouvelles bouches d'égout ainsi qu'à la mise en place de jardinières positionnées autour des grilles de ventilation du parc, afin d'éviter l'arrivée d'eau dans ces dernières.
Concernant le problème de la circulation des autocars, il est exact que le dispositif de circulation initialement prévu pour l'Ile de la Cité n'a pu être mis en ?uvre le 1er juillet dernier en raison des réactions défavorables de la population du 4e arrondissement.
La circulation des autocars de tourisme sera totalement interdite sur l'Ile de la Cité en 2003, à l'exception de quelques axes traversant (rue de la Cité, boulevard du Palais et Pont neuf), concomitamment avec la mise en service de navettes fluviales qui assureront le transport des touristes sur la Seine."