Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

31 - 2002, DLH 229 - Autorisation à M. le Maire de Paris de signer avec la R.I.V.P. un mandat de maîtrise d'ouvrage en vue de la réhabilitation du bâtiment industriel situé 15, passage Ramey, afin d'y créer la Maison des associations du 18e arrondissement

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2002


M. Eric FERRAND, adjoint, président. - Nous passons maintenant au dossier DLH 229, pour lequel l'amendement n° 3 a été déposé au nom de l'Exécutif.
Je donne la parole à Mme Catherine DUMAS.
Mme Catherine DUMAS. - Monsieur le Maire, je souhaite intervenir non pas spécialement sur l'amendement de l'Exécutif, mais sur le projet de délibération qui porte la création d'une maison des associations dans le 18e arrondissement, passage Ramey.
Nous apprenons - je cite le projet de délibération - que le 18e arrondissement est de taille supérieure à la moyenne, sa vie associative est particulièrement "développée et utile". Nous apprenons également que la Maison des associations aura des dimensions supérieures à la moyenne (784 mètres carrés). Qu'elle n'est pas notre surprise à la lecture de ce projet de délibération ! Le 18e arrondissement serait-il le seul à avoir une vie associative utile, développée ? La réponse est non bien sûr. Mme de LA GONTRIE pourrait sûrement le confirmer.
En ce qui concerne le 17e arrondissement, dans lequel les habitants et les élus souhaitent ardemment et dans les plus brefs délais, la création d'une maison des associations, le projet semble bien en panne.
Aucun des projets ne semble agréer la Municipalité : tel projet est incompatible avec le cahier des charges, deux projets n'obtiennent pas de réponse de la Ville ! Enfin, un autre projet correspond à une surface trop petite. Encore récemment, Mme de PANAFIEU, la Maire de l'arrondissement, a rencontré Mme de LA GONTRIE sur ce point. Je n'ose croire que la Municipalité puisse avoir deux discours sur ce sujet : un pour les arrondissements de la majorité municipale, un autre pour les arrondissements de l'opposition ou alors faut-il vous proposez un local de 800 mètres carrés pour le 17e arrondissement qui lui aussi à une vie associative développée et utile ?
En tout état de cause, nous ne manquerons pas de vous solliciter dans ce sens très prochainement et nous espérons trouver un accord sur ce projet qui profite à la vie associative de notre arrondissement.
Merci.
(Applaudissements sur les bancs des groupes "Rassemblement pour la République et apparentés", "Démocratie libérale et indépendants", "Ensemble pour Paris" et Union pour la Démocratie française).
M. Eric FERRAND, adjoint, président. - Merci, Madame.
La parole est à M. BENESSIANO.
M. Hervé BENESSIANO. - J'y renonce, Mme Catherine DUMAS a été excellente.
(Applaudissements sur les bancs des groupes "Rassemblement pour la République et apparentés", "Démocratie libérale et indépendants", "Ensemble pour Paris" et Union pour la Démocratie française).
M. Eric FERRAND, adjoint, président. - Pour répondre, la parole est à Mme de LA GONTRIE.
Mme Marie-Pierre de LA GONTRIE, adjointe, au nom de la 5e Commission. - Je crois que M. BENESSIANO sait que ce qu'a dit Mme Catherine DUMAS n'était pas absolument conforme à la réalité et, pour une fois, il ne préfère pas que nous nous opposions.
Puisqu'on a parlé du 18e et du 17e, on va parler du 18e et du 17e.
Le 18e arrondissement a plus d'habitants que le 17e, 195.000 contre 162.000, les associations dans le 18e sont plus nombreuses, à la même période elles étaient 400 contre 280 dans le 17e, cela n'empêche que j'entends que vous êtes extrêmement enthousiaste à l'idée d'ouvrir une maison des associations.
Alors, je m'en réjouis, parce que c'est vrai que depuis 18 mois que je sollicite tous les maires d'arrondissement sans exception sur ce projet, j'ai vu arriver de la part du 17e arrondissement essentiellement des projets qui avaient pour objet d'empêcher la réalisation de logements sociaux ! Cela m'a un petit peu contrariée, j'ai pensé que c'était une erreur de plus de Mme de PANAFIEU. Nous avons fini par en parler. Elle m'a proposé ensuite des locaux qui ne faisaient que 65 mètres carrés. Bref, vraiment le compte n'y était pas.
Je lui ai proposé un rendez-vous amical dans mon bureau. Nous nous sommes vues - la date était vraiment significative... - vendredi 13 septembre (je n'y ai vu qu'un signe positif), et là, enfin, il y a eu une localisation envisageable. Les services n'ont pas encore visité, nous ne savons pas si c'est techniquement possible, nous ne savons pas si le public y a accès, nous ne savons pas si les handicapés peuvent y accéder... bref, il y a un travail technique classique à faire, mais nous allons pouvoir commencer à travailler.
Donc, je vous indique que bien évidemment le 17e ne fait pas - et vous le savez bien, d'autant que nous nous connaissons suffisamment - l'objet d'un ostracisme particulier de ma part. L'opposition non plus d'ailleurs, puisque la 3e ou la 4e Maison des associations qui sera ouverte sera celle du 7e arrondissement parce que Mme AURILLAC a eu tout de suite un projet qui était compatible avec les projets finançables par la Ville de Paris.
Donc, je vous encourage à vous obstiner à proposer des locaux compatibles avec les projets.
J'entends que vous vous réjouissez que le 18e ait eu tout de suite un local compatible avec sa vie associative dynamique et, donc, nous nous reverrons lors d'un prochain Conseil de Paris pour voter tous ensemble la délibération du 17e.
M. Eric FERRAND, adjoint, président. - Merci, Madame.
Il y a un amendement de l'Exécutif. Vous pouvez l'exposer ?
Mme Marie-Pierre de LA GONTRIE, adjointe, rapporteur. - Il a simplement comme vocation de rendre plus simple le projet de délibération, de prendre en compte le travail qu'avait mis en place d'ores et déjà le groupe de travail de la mairie du 18e avec les associations et donc d'élaguer ce projet de délibération qui était un petit peu touffu.
Il a été distribué, je n'aurai vraiment pas la mauvaise grâce de l'énoncer à mes collègues. Il supprime un certain nombre de précisions sur les horaires ou sur le nombre de pièces qui, honnêtement, n'avaient pas grand- chose à faire dans une délibération mais étaient la trace de l'enthousiasme dans la précision des services qui avaient préparé la délibération.
M. Eric FERRAND, adjoint, président. - Très bien.
Je mets aux voix, à main levée, l'amendement de l'Exécutif.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
L'amendement est adopté.
M. Eric FERRAND, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DLH 229 ainsi amendé.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération ainsi amendé est adopté. (2002, DLH 229).