Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

125 - QOC 2002-571 Question de M. Eric AZIÈRE et des membres du groupe Union pour la démocratie française à M. le Maire de Paris relative à la baisse du nombre de visiteurs dans la Capitale durant la période estivale

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2002


Libellé de la question :
"Le bilan touristique de l'été 2002 pour Paris traduit une baisse du nombre de visiteurs de 4 % malgré une augmentation au budget des dépenses de 13 % par rapport à 2001.
La fréquentation hôtelière des 75.000 chambres que compte la Ville de Paris a enregistré une baisse de 3,5 % par rapport à l'été 2001.
Le taux de remplissage des bateaux mouches a péniblement atteint les deux tiers, et la restauration y a subit une chute de 58 %.
Quelles sont les mesures que la Ville de Paris entend mettre en ?uvre dès maintenant pour éviter que la saison 2003 ne confirme cette évolution préoccupante qui concerne 15 % des emplois parisiens ?"
Réponse (M. Jean-Bernard BROS, adjoint) :
"Les chiffres de fréquentation des mois d'été (juillet-août-septembre) ne sont pas officiellement publiés. Certes plusieurs articles de presse laissent penser qu'une moindre fréquentation des touristes est enregistrée chez les professionnels. Cette baisse serait cependant plutôt modérée et ces données doivent être confirmées par les observatoires du tourisme (Office du tourisme, ORTIF, Insee).
Paris bénéficie depuis la Coupe du monde de football 98 et des festivités du passage à l'an 2000 d'une fréquentation à caractère exceptionnel, qu'il est difficile de maintenir à ce niveau chaque année. L'année 2001-2002 n'est pas en outre des plus favorables, en raison des événements internationaux, pour le tourisme mondial en général et plus particulièrement pour le tourisme américain (qui constitue en temps normal la 1ère fréquentation étrangère à Paris).
Consciente de cette situation, la Mairie de Paris développe une politique active de soutien au tourisme et a demandé notamment à l'Office de tourisme d'infléchir son action dans un sens qui favorise le développement de nouveaux flux touristiques, par :
- le renforcement de la qualité de l'accueil et de l'information touristiques : opération "ambassadeurs de l'accueil" ; poursuite des démarches visant à ouvrir de nouveaux lieux d'information du public dans les aéroports, les gares et certains quartiers de la Capitale ; modernisation, dynamisation et promotion des outils d'information (site internet, serveur vocal, film, etc.) ;
- la dynamisation de l'image de Paris, en France comme à l'étranger, en favorisant les échanges entre les touristes et les Parisiens ;
- le développement du tourisme des jeunes : l'O.T.C.P. fera des 15-30 ans un public à cibler en priorité dans le cadre de sa stratégie marketing, en partenariat avec les acteurs privés et associatifs concernés ;
- le renforcement de la promotion du secteur des congrès, foires et salons : l'O.T.C.P. intensifiera son action dans ce domaine, dans le cadre de sa stratégie marketing, en partenariat avec les organismes institutionnels et les professionnels du secteur ;
- la promotion des grands événements auxquels est associé la Ville de Paris ;
- l'accompagnement de l'essor du tourisme social à Paris.
Ces orientations ont fait l'objet de la signature d'une convention entre la Ville de Paris et l'Office de tourisme et des congrès de Paris, approuvée par le Conseil de Paris des 8-9 juillet 2002."