Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu concernant les réparations induites par le défilé militaire du 14 juillet sur les Champs-Élysées et la place de l'Étoile.

Déliberation/ Conseil municipal/ Juillet 2004 [2004 V. 169]



Délibération affichée à l'Hôtel-de-Ville
et transmise au représentant de l'Etat le 12 juillet 2004.
Reçue par le représentant de l'Etat le 12 juillet 2004.

Le Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil municipal,
Lors du Conseil de Paris de mai 2004, nous avons adopté la délibération DVD 2004-89 concernant la signature d'un appel d'offres pour les travaux de réfection du pavage de la place Charles-de-Gaulle.
A cette occasion, Denis BAUPIN, maire-adjoint chargé notamment de la Voirie, a souligné les dégâts occasionnés chaque année par le matériel militaire défilant sur les Champs-Élysées et la place de l'Étoile à l'occasion du 14 juillet.
Outre les interrogations que chacun peut avoir sur la pertinence qu'il y a à célébrer l'anniversaire de la Révolution française par un défilé militariste, on peut s'interroger sur le choix de faire défiler les plus gros chars de l'armée dans des sites prestigieux, anciens, donc fragiles.
L'armée française choisit chaque année de faire défiler ses chars de combat lourds. Ces matériels sont à ce point dévalués au plan stratégique qu'on en vient à se demander si leur seul rôle opérationnel ne consiste pas à défiler une fois par an sur les Champs-Élysées et la place de l'Étoile. Malheureusement, ces matériels sont très lourds - un char Leclerc pèse plus de 55 tonnes - et les chenilles qui les équipent dégradent considérablement la voirie de cette prestigieuse avenue ce qui occasionne des frais annuels de réparation uniquement supportés par la Collectivité parisienne.
Pour toutes ces raisons, sur la proposition de Mme Nicole AZZARO et les élu-es du groupe "Les Verts,

Émet le v?u :

Que le Maire de Paris intervienne auprès de la Ministre de la Défense pour que dorénavant :
- soit les chars les plus lourds de l'armée française ne défilent plus ni sur les Champs-Élysées ni place de l'Étoile le 14 juillet ;
- soit qu'à défaut, le Ministère de la Défense prenne en charge les frais induits par la remise en état de la chaussée.