Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

92 - 2002, DAC 447 - Autorisation à M. le Maire de Paris de signer avec la Régie autonome des transports parisiens une convention relative au renforcement du Service de transports pendant l'opération "Nuit blanche" du 5 octobre 2002.Vœu présenté par M. Gilles ALAYRAC et des membres du groupe socialiste et radical de gauche relatif à l'opération "Nuit blanche"

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2002


Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Nous passons au projet de délibération DAC 447, sur lequel le voeu n° 36 a été déposé par le groupe socialiste et radical de gauche. Le projet de délibération concerne l'autorisation donnée à M. le Maire de Paris de signer avec la Régie autonome des transports parisiens une convention relative au renforcement du service de transports pendant l'opération "Nuit blanche" du 5 octobre 2002.
Je donne la parole pour présenter le voeu du groupe socialiste et radical de gauche à M. ALAYRAC.
M. Gilles ALAYRAC. - Chers collègues, Madame la Maire, l'événement unique et inédit à Paris que sera la prochaine opération "Nuit blanche" constituera, nous l'espérons tous, une grande fête populaire et culturelle qui rencontrera un vif succès. Pour que les Parisiens et les visiteurs puissent passer une nuit entière dans les rues de la Capitale, en se promenant d'un site à l'autre sans gêne et sans provoquer d'embouteillages, il est nécessaire que l'offre de transport en commun soit aussi exceptionnelle. C'est ce que nous suggère la convention entre la Ville et la R.A.T.P., qui renforcera les transports en commun. La fermeture du métro, cette nuit-là, nous a surpris d'autant que nous avions entendu dire avant l'été que 2 lignes fonctionneraient. Elle nous a d'autant plus étonnés, que la presse a révélé, vendredi dernier, que le S.T.I.F. avait le projet de faire fonctionner 6 lignes de métro et les lignes A et B du R.E.R., lors d'événements festifs nocturnes de grande ampleur. Nous nous interrogeons et nous ne comprenons pas bien pourquoi à l'occasion de "Nuit blanche", un tel dispositif n'est pas prévu. Au regard de l'affluence qui est espérée, cette éventualité aurait constitué un test tout à fait intéressant. Je rappellerai qu'à Lille, lors de la grande braderie, le métro fonctionne tout le temps, les nuits incluses. C'est pourquoi mon groupe forme le voeu que la convention qui nous est soumise soit complétée dans ce sens et prévoie l'ouverture de quelques lignes de métro. Je voudrais rappeler à cette occasion la demande exprimée, plus particulièrement par les radicaux visant à ce que la R.A.T.P. ouvre le métro les nuits, à l'occasion des week-ends comme c'est le cas à New York. Qu'il s'agisse des fêtards, des touristes ou des gens qui travaillent, un tel dispositif répondrait à un besoin criant que les taxis ne savent pas satisfaire. Il constituerait un vrai progrès en terme de sécurité routière quand l'on pense aux dangers de l'alcool au volant.
Nous espérons que la R.A.T.P. et la S.N.C.F. évolueront positivement vers des transports fonctionnant la nuit.
Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - La parole est à M. GIRARD.
M. Christophe GIRARD, adjoint, au nom de la 9e Commission. - Je remercie vivement le groupe socialiste et radical de gauche de me soutenir, dans une demande que j'ai faite lorsque je vous ai présenté, aux uns et aux autres et à tous les groupes politiques, le projet de "Nuit blanche". A l'origine, j'avais en effet souhaité que le métro puisse fonctionner la nuit. Au moment des premières conversations avec le Préfet PROUST, avec M. DELPUECH, Directeur de cabinet du Préfet de police et M. LAFLAQUIÈRE aujourd'hui remplacé par M. Christophe BAY, j'avais dit que deux lignes seraient une très bonne chose. Je ne souhaite pas que l'on stigmatise la R.A.T.P. parce qu'elle est un excellent partenaire de "Nuit-blanche". Elle réalise un travail formidable. Je vous ai fait distribuer le plan des Noctambus, qui correspond pour la première édition, à une évaluation qui a semblé juste à la R.A.T.P., juste à Denis BAUPIN et sa direction, et juste à nous-mêmes en termes de circulation.
Bien évidemment, si "Nuit blanche" connaît une douceur de nuit, avec un temps particulièrement favorable et une température clémente, nous aurons sans doute beaucoup de monde dans les rues. C'est la première édition. Tout le monde tâtonne. Moi, j'ai beaucoup de doutes. Je ne sais pas ce qui se passera. Je souhaite que ce soit un succès, pour Paris, pour les Parisiens. Je crois que les navettes qui seront égrenées toutes les 10 minutes autour du programme culturel, qui va du Nord au Sud de Paris, devraient pouvoir remplir cette mission de transport public de tous les Parisiens, touristes et étrangers qui seront présents.
Nous avons le sentiment qu'ils seront nombreux mais nous ne sommes jamais à l'abri d'une tempête ou de la pluie. Le métro aurait pu avoir un effet pervers ouvert cette nuit-là. J'ai écouté avec beaucoup d'attention les spécialistes de la R.A.T.P., que je remercie à nouveau de collaborer si bien, qui nous ont expliqué que le métro ouvert peut entraîner des flux beaucoup plus importants. Et dans les conversations avec la Préfecture de police je crois que le même argument a été développé.
Alors si par malchance en effet les gens circulaient mal cette nuit-là, je crois qu'on saura ajuster le tir comme cela a été fait pour la fermeture des voies sur berges d'une année sur l'autre, on saura organiser et préparer mieux le travail mais vraiment je ne souhaite pas qu'on reproche à la R.A.T.P. quoi que ce soit. Je crois que c'est un très bon partenaire. Ensuite j'ajouterai que j'encourage et nous encourageons tous les Parisiens à marcher cette nuit-là, à se déplacer d'un lieu à l'autre. Je crois que la pratique de la marche à pied est une très belle pratique dans la nuit, c'est aussi dans l'esprit de "Nuit-blanche". J'encourage également les Parisiens à prendre des taxis, les sociétés de taxis ont été informées, elles seront très présentes dans Paris, que ce soient les "Taxis bleus" ou "G7" et les artisans, et il y a, je vous le rappelle, le métro jusqu'à 1 heure du matin. Ensuite les Noctambus habituels et les navettes supplémentaires qui seront présentes toutes les 10 minutes sur le parcours culturel.
Je vous signale aussi qu'il existe des vélos. Donc en effet je vous encourage à prendre des vélos, nous ne sommes pas à Amsterdam encore mais je crois que les Parisiens de plus en plus, on l'a vu pendant la journée sans voitures, dans le centre de Paris, étaient ravis de marcher et ravis d'utiliser leurs vélos. Encore une fois ça n'est pas une histoire du gauche et de droite, c'est une histoire d'évolution des pratiques et de l'utilisation de l'espace urbain. Donc pourquoi pas une nuit ?
Je remercie Gilles ALAYRAC au nom du groupe socialiste et radical de gauche de m'appuyer dans mes demandes et de me soutenir pour l'année prochaine.
Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Donc vous proposez que ce v?u soit retiré et éventuellement représenté ?
M. Christophe GIRARD, adjoint, rapporteur. - Si cela fait plaisir à mes amis du groupe socialiste et radical de gauche, je veux bien qu'il soit maintenu mais je pense que c'est un v?u qui aurait pu passablement agacer le Maire de Paris.
Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Monsieur Gilles ALAYRAC ?
M. Gilles ALAYRAC. - Je crois, Monsieur GIRARD, que vous avez besoin de nos encouragements dans votre travail et vous savez que notre soutien vous est acquis. Il me semble qu'à l'occasion de cet événement qui est festif et culturel, qui est une première, il faut expérimenter le métro la nuit. Il faut voir ce que cela donne, si l'expérience n'est pas concluante on pourra ouvrir ensuite une discussion.
Donc ce v?u n'est pas un désaveu de votre action, ni un désaveu de la collaboration de la R.A.T.P., si effectivement...
Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - On ne réexplique pas tout le v?u.
M. Gilles ALAYRAC. - Alors je souhaite le maintien de ce v?u, Madame la Maire.
Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Christophe GIRARD ?
M. Christophe GIRARD, adjoint, rapporteur. - Madame HIDALGO, première adjointe, dans un esprit de bonne coopération entre les groupes politiques de cet hémicycle j'accepte bien volontiers que le v?u soit maintenu et je n'ai pas d'état d'âme.
Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Très bien. Merci, Christophe GIRARD.
Je mets aux voix, à main levée, ce v?u.
Qui est favorable ?
Qui est défavorable ?
Qui s'abstient ?
Le v?u est adopté. (2002, V. 113).
Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DAC 447.
Qui est pour ?
Qui est contre ?
Qui s'abstient ?
Le projet de délibération est adopté. (2002, DAC 447).