Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

178 - QOC 2002-528 Question de M. René LE GOFF et des membres du groupe "Démocratie libérale et Indépendants" à M. le Maire de Paris concernant les travaux du marché Saint-Quentin (10e)

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2002


Libellé de la question :
"Très récemment, les commerçants du marché Saint-Quentin ont appris - sans aucune concertation préalable que le G.I.E. gérant les marchés couverts de Paris allaient entreprendre des travaux entre septembre 2002 et janvier 2003. Ces travaux importants concernent la toiture ; ils étaient envisagés de longue date et devaient être impérativement réalisés à une période de l'année moins pénalisante pour les commerçants, c'est-à-dire entre les mois de mai et d'août.
Une telle décision pénalise les commerçants et les usagers de ce marché. Il est impensable que des travaux se fassent pendant une période de forte activité d'autant plus que des problèmes d'hygiène vont se poser rapidement dès l'instant où les ouvriers du bâtiment vont ?uvrer au-dessus des étals des commerçants ; aucune protection n'empêchera les poussières métalliques, et autres, de se répandre dans les boutiques...
M. René LE GOFF et les membres du groupe "Démocratie libérale et Indépendants" demandent à M. le Maire de Paris de leur expliquer ce qu'il compte faire pour éviter un nouveau drame au niveau du commerce parisien et pour que les usagers de ce marché puissent en période de fête faire leurs courses dans de bonnes conditions d'hygiène."
Réponse (Mme Lyne COHEN-SOLAL, adjointe) :
"Les travaux de réfection des peintures intérieures du marché couvert alimentaire Saint-Quentin (10e), ainsi que ceux de restauration des verrières, avaient été initialement prévus en 2001, après concertation entre les services de la Ville, le Groupement d'intérêt économique des marchés couverts, actuel délégataire de la gestion dudit marché, et les représentants des commerçants. Or, à la suite d'un appel d'offres infructueux, leur réalisation a dû être reportée en 2002.
Lors de la visite d'architecture annuelle, qui s'est déroulée sur le marché Saint-Quentin le 22 janvier 2002 en présence des mêmes partenaires, il a été annoncé qu'un nouvel appel d'offres était en cours, afin de permettre de lancer la réalisation de ces travaux à l'été 2002. Ce nouveau calendrier n'a fait l'objet d'aucune contestation, la technique de mise en place d'un plancher au-dessus des emplacements de vente pendant les travaux permettant de maintenir l'activité du marché, sans risque, ni pour les commerçants, ni pour les clients.
Au cours de la 1ère réunion de chantier, qui s'est tenue le 28 juin 2002, il a été précisé, au G.I.E. des marchés couverts et aux représentants de commerçants, que le chantier se tiendrait à partir du 15 juillet 2002, pour une durée approximative de 3 mois.
Néanmoins, le 1er août 2002, date de la 2e réunion de chantier, l'attributaire du marché de travaux a sollicité, auprès des services de la Ville, du G.I.E. des marchés couverts, et des représentants des commerçants, un décalage du calendrier, dans le but de mieux préparer son intervention du 26 août au 26 novembre 2002. Aucune objection n'a été soulevée.
Enfin, lors la réunion de chantier du 3 septembre 2002, l'entreprise retenue étant absente et les travaux de plancher n'ayant pas commencé, la Section locale d'architecture du 10e arrondissement, le Bureau du commerce non sédentaire, le G.I.E. des marchés couverts, et les représentants de commerçants, ont décidé, afin d'éviter la présence d'un chantier pendant les fêtes de fin d'année 2002, de reporter cette opération au printemps 2003."