Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

175 - QOC 2002-525 Question de M. René LE GOFF et des membres du groupe "Démocratie libérale et Indépendants" à M. le Maire de Paris concernant la propreté du quartier "Saint-Louis - Sainte-Marthe" (10e)

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2002


Libellé de la question :
"Les habitants du 10e ont récemment confirmé à M. le Maire de Paris qu'ils n'étaient pas satisfaits par la propreté du domaine public et M. René LE GOFF a déjà eu l'occasion de s'exprimer sur le sujet. Mais au cours de l'été les quartiers les plus populaires du 10e, comme celui de "Saint-Louis - Sainte-Marthe" ont observé une dégradation insupportable.
Ces quartiers populaires devraient bénéficier d'un renfort de moyen en hommes et en matériels, et durant les mois d'été c'est le contraire qui se produit alors que de nombreux enfants n'ont que la rue comme terrain de jeux.
M. René LE GOFF et les membres du groupe "Démocratie libérale et Indépendants" comprennent que pendant la période des vacances, un effectif réduit après l'application des 35 heures et un matériel en état de marche insuffisant pour couvrir les besoins peuvent expliquer la situation. Mais ils ne comprennent pas que la priorité en hommes et matériels soit donnée aux beaux quartiers touristiques au détriment des quartiers populaires. Il faut balayer la plage comme les ruelles de Belleville !
M. René LE GOFF et les membres du groupe "Démocratie libérale et Indépendants" demandent à M. le Maire de Paris de leur expliquer pourquoi le quartier "Saint-Louis - Sainte-Marthe" a été aussi sale en août 2002 et de leur préciser ce qu'il compte faire pour renforcer les moyens de nettoiement dans le 10e arrondissement. M. René LE GOFF et les membres du groupe "Démocratie libérale et Indépendants" ne se contenteront pas d'une réponse consistant à leur expliquer qu'une campagne de publicité résoudra le problème..."
Réponse (M. Yves CONTASSOT, adjoint) :
"En premier lieu, il convient de préciser que l'opération "Paris Plage" a été prise en charge en grande partie par la circonscription fonctionnelle, structure spécifiquement chargée d'assurer des tâches très spécialisées et d'intervenir au cours d'opérations ponctuelles, avec ses propres effectifs et son matériel.
Ses moyens ne sont donc jamais prélevés sur ceux des subdivisions territoriales, chargées des opérations régulières de collecte et de nettoiement sur l'ensemble du territoire parisien.
Au cours de l'été 2002, le quartier Saint-Louis/Sainte-Marthe a subi une diminution de prestations de nettoiement réalisées par la subdivision territoriale des 9e et 10e arrondissements. Cette situation résulte directement de la période de vacances, qui a conduit à une réduction des effectifs disponibles. Cependant, un balayage quotidien a au minimum été réalisé.
Chaque année, en préparation de la période estivale et en concertation avec les maires d'arrondissement, des priorités d'action sont définies, en fonction des secteurs identifiés comme devant connaître une hausse de leur fréquentation.
Ainsi, cette année, un effort particulier a été effectué dans le 10e arrondissement pour l'entretien des abords des gares de l'Est et du Nord, ainsi que du canal Saint-Martin."