Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2010
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  
Déliberation

G Vœu relatif au renforcement de l’offre de soins de proximité.

Déliberation/ Conseil général/ Mai 2010 [2010 V 18]


 

Délibération affichée à l?Hôtel-de-Ville

et transmise au représentant de l?Etat le 27 mai 2010.

Reçue par le représentant de l?Etat le 27 mai 2010.

 

Le Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil général,

Considérant la vocation sociale de l?AP-HP et sa dimension croissante d?hôpital de proximité, voire de premier recours ;

Considérant que l?activité annuelle de l?AP-HP cumule 4 millions de consultations, 1 million d?hospitalisations d?une durée moyenne d?une semaine, 1 million de passages aux urgences, soit plus de 6 millions de patients accueillis chaque année ;

Considérant qu?1/3 des patients sont parisiens, que 40 % appartiennent à la petite couronne francilienne et que 17 % des patients sont âgés de 75 ans et plus ;

Considérant que le vieillissement de la population française conduira dans les années à venir à une augmentation des personnes âgées dépendantes, la population des 75 ans et plus devrait être alors multipliée par 2,5 entre 2000 et 2040, pour atteindre plus de 10 millions de personnes, selon les hypothèses retenues dans les projections de population de l?Insee ;

Considérant l?engorgement des urgences, généré par le flux d?1 million de patients chaque année, qui accroît les délais d?attente et dévoie celle-ci de leur fonction originelle ;

Considérant la concurrence du secteur privé qui fournit 35 % des lits, contre 65 % pour le secteur public, et qui dénombre en Ile-de-France quelque 7.000 praticiens dans 210 établissements privés à but lucratif et non lucratif ;

Considérant que les activités de l?AP-HP se déploient dans un zone urbaine où résident plue de 11,5 millions d?habitants, par le biais de 37 hôpitaux et d?une structure d?Hospitalisation à Domicile ;

Considérant que l?offre de soins doit être évaluée au regard du cadre du Grand Paris et être impulsée par une dynamique de grands pôles structurant et aménageant le territoire ;

Considérant que les dispensaires ont été créés en 1895 pour proposer des services d?examen et de dépistage au plus près de la population ;

Considérant que leur nombre a diminué au cours du XXe siècle, au fur et à mesure que se sont développées les consultations hospitalières ;

Sur la proposition de Mme Geneviève BERTRAND, M. Yves POZZO DI BORGO, Mme Catherine BRUNO et les élus du groupe Centre et Indépendants,

Emet le voeu :

- que l?offre de soin de proximité soit accrue au moyen de la redynamisation des dispensaires et centres de santé existants et de l?implantation de nouveaux dispensaires équitablement répartis sur le territoire du Grand Paris ;

-Que des urgences avancées associant médecine de ville et praticiens hospitaliers de l?AP-HP, sous l?égide de ces derniers, soient créés afin d?effectuer un triage optimal, d?orienter les grands malades vers les CHU, de traiter la ?bobologie chronique? et, partant, de rendre ainsi aux urgences hospitalières leur sens premier et leur véritable fonction.