Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 1999
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

69 - 1999, CABRI 19 - Subvention exceptionnelle à l'Association de soutien au théâtre international de la langue française (19e). - Montant : 50.000 F

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 1999


M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - Nous passons au projet de délibération CABRI 19 relatif à l'attribution d'une subvention exceptionnelle à l'Association de soutien au théâtre international de la langue française.
Je donne la parole à M. LE GARREC.
M. Alain LE GARREC. - Merci, Monsieur le Maire.
En fait, mon intervention portait sur les trois délibérations CABRI 12, 13 et 19. C'est une erreur d'inscription qui m'a fait inscrire seulement sur la dernière.
M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - Exprimez-vous sur les trois.
M. Alain LE GARREC. - Je rejoins mon collègue Pierre GÉNY, nous allons voter dans l'indifférence quasi générale, à pratiquement 1 heure et demie du matin, trois délibérations traitant de la francophonie, l'une concernant l'A.F.A.L., qui est un instrument un peu politique mais qui a le mérite d'exister, une autre concernant "France Québec", et enfin une concernant l'expression de femmes francophones.
Si l'on revient un peu en arrière, le 7 juillet 1998, le Conseil de Paris votait à l'unanimité moins une voix un voeu que j'avais proposé au nom du groupe socialiste. Ce voeu demandait qu'une fois par an vous nous présentiez une communication sur les activités internationales de la Ville de Paris. Quinze mois après, puisque cela se passait l'an dernier, cette promesse n'est pas tenue.
Un peu plus tard, ce même 7 juillet, lors du vote d'une convention concernant l'A.I.M.F., vous nous assuriez - j'ai le texte ici - que la subvention annuelle de la Ville de Paris - je m'adresse à vous, Monsieur LEGARET, c'est vous qui l'affirmiez - serait soumise à notre Conseil. Deuxième promesse non tenue.
J'ai souvenir qu'au mois de juillet de cette année vous vous êtes déplacé en famille au Québec pour le sommet francophone et la réunion annuelle de l'A.I.M.F., je crois aussi me souvenir que vos préoccupation étaient autres, ce qui est un peu méprisant pour ceux qui croient encore à la capacité universaliste de Paris.
La Capitale du monde francophone a-t-elle une politique ? Comment peut-elle entraîner les 100 villes francophones ou francophiles à ce dialogue nord-sud qui est dans les statuts de l'Association internationale des maires francophones que nous finançons pour plus de 12 millions de francs sans vote ni contrôle ?
Je vous demande donc une nouvelle fois, quelle que soit l'heure, que nous ayons le plus rapidement possible une communication sur votre politique internationale et francophone et que nous évitions ainsi ce qui ressemble à un énorme saupoudrage.
Je vous en remercie.
M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - Monsieur GABORIAU, vous avez la parole pour répondre à l'intervention de M. LE GARREC.
M. Pierre GABORIAU, adjoint, au lieu et place de M. Michel ROUSSIN, adjoint, au nom de la 7e Commission. - Je ne reviendrai pas sur la délibération concernant l'A.F.A.L. Je comprends que notre collègue, avec qui je siège en 7e Commission, soit également favorable aux deux autres subventions qui nous sont proposées.
Je retiens la demande qu'il a exprimée il y a déjà quinze mois d'avoir une communication et un débat sur la francophonie. Je le proposerai donc au Maire de Paris après cette séance.
M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - Merci, Monsieur GABORIAU.
Je ne crois pas que ce fût il y a quinze mois...
M. Alain LE GARREC. - Le 7 juillet 1998 !
M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération CABRI 19 relatif à l'attribution d'une subvention à l'Association de soutien au théâtre international de la langue française.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté. (1999, CABRI 19).