Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 1999
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

128 - QOC 99-536 Question de M. Pierre SCHAPIRA et des membres du groupe socialiste et apparentés à M. le Maire de Paris à propos d'un problème d'hygiène dans le 2e arrondissement

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 1999


Libellé de la question :
"M. Pierre SCHAPIRA et les membres du groupe socialiste et apparentés attirent l'attention de M. le Maire de Paris sur un problème d'hygiène que rencontrent les habitants du 2e arrondissement.
A l'angle du boulevard Bonne-Nouvelle et de la rue Bonne-Nouvelle se trouve un café laissé à l'abandon, dont les multiples renfoncements attirent les passants, et pas uniquement des S.D.F., qui ressentent le besoin d'uriner.
Ce coin, qui pourrait être agréable grâce à la proximité de l'église et du square où vont jouer les enfants, est non seulement nauséabond mais pose de vrais problèmes d'hygiène publique.
M. Pierre SCHAPIRA et les membres du groupe socialiste et apparentés demandent à M. le Maire de Paris de prendre des dispositions pour que ce lieu reste propre, dans l'intérêt des riverains."
Réponse (M. Patrick TRÉMÈGE, adjoint) :
"Il est effectivement régulièrement constaté à l'angle du boulevard Bonne-Nouvelle et de la rue du même nom des épanchements d'urine et le dépôt de détritus divers.
Les agents de la Propreté interviennent en ce lieu tous les jours, y compris le dimanche pour des actions de balayage. Le lavage est effectué quatre fois par semaine. En outre, les renfoncements sont lavés avec projection d'un produit désodorisant une à deux fois par jour selon les saisons.
Des instructions ont parallèlement été données pour que le Centre d'action pour la Propreté de Paris intensifie la surveillance du secteur et verbalise les contrevenants aux dispositions du Règlement sanitaire de Paris.
Il convient par ailleurs de souligner qu'un trompe l'oeil a été réalisé au printemps 1999 sur la façade du café évoqué. Cette opération a amélioré l'aspect extérieur des lieux de façon significative.
En dernier lieu, il est bon de rappeler que malgré toutes ces dispositions mises en place par les services de la Ville, rien d'efficace ne sera possible en la matière, sans le concours actif de la Préfecture de police qui seule dispose de véritables moyens de contrôles et de sanctions susceptibles de mettre un terme à cette situation."