Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 1999
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

78 - QOC 99-503 Question de MM. Yves OGE, Adrien BEDOSSA et des membres du groupe "U.D.F. et modérés" à M. le Maire de Paris concernant la surveillance des "quartiers tranquilles"

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 1999


Libellé de la question :
"MM. Yves OGÉ, Adrien BEDOSSA et les membres du groupe "U.D.F. et Modérés" constatent, à la suite de très importants investissements réalisés par la Ville de Paris pour l'établissement des "quartiers tranquilles", que ceux-ci ne correspondent pas à leur appellation et sont souvent le terrain de graves infractions au Code de la route concernant la vitesse et la conduite en général.
Considérant qu'il ne peut être question, en raison des faibles effectifs de policiers à Paris, de renforcer la surveillance de ces quartiers, ils demandent à M. le Maire de Paris de mettre en place de nouveaux ralentisseurs et panneaux signalant la vitesse autorisée, afin d'obtenir le résultat recherché, c'est-à-dire plus de sécurité pour les piétons ou cyclistes, et une sensible diminution du bruit pour les habitants de ces quartiers, plus spécialement dans le secteur "Hallé-Couëdic-Alembert" (14e)."
Réponse (M. Bernard PLASAIT, adjoint) :
"Parmi les aménagements réalisés pour transformer un quartier en quartier tranquille, on peut citer notamment :
- le marquage systématique des entrées et sorties du quartier par pincement de la largeur de la chaussée et surélévation de celle-ci ;
- la surélévation des carrefours identifiés comme dangereux du fait de la vitesse excessive des véhicules ;
- l'implantation si nécessaire, de ralentisseurs traditionnels en section courante de voie ;
- la création d'une zone 30, dans laquelle la vitesse est limitée à 30 kilomètres/heure.
Dans les quartiers tranquilles créés, ces aménagements ont fait leur preuve puisqu'il a été constaté, suivant les secteurs, une baisse de la vitesse des automobiles de 5 à 15 %. Cependant, ces aménagements ne peuvent à eux seuls empêcher certains comportements inciviques des conducteurs, dont la répression relève des services de la Préfecture de Police sur l'ensemble du territoire parisien.
S'agissant du quartier tranquille Hallé dans le 14e, outre le traitement de ses entrées et sorties, la place Michel Audiard et le carrefour Bezout/Montbrun ont été traités. Dans le cadre d'un programme complémentaire, le carrefour Sophie Germain/Hallé sera réaménagé début 2000.
D'autres aménagements peuvent être envisagés, notamment la modification du plan de circulation à l'intérieur du quartier, mais ces changements doivent être réalisés en étroite concertation avec les riverains afin de ne pas les pénaliser dans leur desserte. C'est pourquoi d'éventuelles mesures complémentaires seront étudiées au vu de l'impact des premiers aménagements."