Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 1999
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

58 - 1999, DLH 223 - Approbation du principe du lancement d'un appel d'offres ouvert à lots et à bons de commandes, en vue de la réalisation de travaux de démolition des immeubles communaux gérés par le Service d'administration d'immeubles. - Autorisation à M. le Maire de Paris de signer les marchés correspondants

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 1999


M. Pierre GABORIAU, adjoint, président. - Nous passons au projet de délibération DLH 223 relatif à la réalisation de travaux de démolition des immeubles communaux gérés par le Service d'administration d'immeubles. - Autorisation à M. le Maire de Paris de signer les marchés correspondants.
La parole est à Mme SCHNEITER.
Mme Laure SCHNEITER. - Monsieur le Maire, vous nous demandez d'approuver un appel d'offres ouvert à bons de commande pour les travaux de démolition des immeubles communaux gérés par la Ville.
C'est une bonne initiative dans son principe, notamment pour les immeubles insalubres. Mais dans la réalité, c'est un moyen d'accélérer la destruction d'immeubles sur le sort desquels il serait bon de se pencher sans précipitation.
Lorsque vous démolissez à tort et à travers des immeubles parfois vétustes, mais parfaitement réhabilitables, qui contribuent au charme d'une rue, qui aèrent un quartier, c'est désolant !
Voilà pourquoi l'idée de faire appel à un nombre suffisant d'entreprises, afin de parer à la défaillance de l'une ou l'autre d'entre elles pour passer des commandes urgentes et simultanées, me paraît vraiment inquiétante.
Je vous demande, mes chers collègues, d'y réfléchir et de ne pas, par un vote positif, accélérer la destruction des maisons pittoresques à taille humaine, de plus en plus rares dans Paris et qui enchantent habitants et promeneurs.
Le philosophe chinois Lao Tseu a dit quelque chose de très profond à ce sujet : "les maisons appartiennent aussi à ceux qui les regardent". Ne l'oubliez pas !
La formule proposée est acceptable, mais simplement pour les immeubles insalubres. Si vous le précisez, je voterai alors pour ce projet ; si elle concerne simplement des immeubles que vous considérez dégradés, c'est un adjectif bien flou qui permettra de commettre l'irréparable pour un oui ou pour un non, alors je voterai contre ce projet.
M. Pierre GABORIAU, adjoint, président. - Merci, Madame. La parole est à M. BULTÉ pour vous répondre.
M. Michel BULTÉ, adjoint, au nom de la 6e Commission. - Merci, Monsieur le Maire.
Je rassurerai pleinement Mme SCHNEITER : il s'agit là d'un projet de délibération concernant uniquement le choix des entreprises, il ne s'agit pas d'un projet de délibération portant sur le choix des bâtiments à démolir.
Je la rassure pleinement d'autant plus qu'il n'est pas question qu'on puisse démolir un bâtiment sans en avoir, au préalable, délibéré dans notre Conseil.
Vous serez automatiquement saisie de toutes les démolitions qui pourraient être entreprises et qui seront réalisées par les entreprises qui seront sélectionnées dans le cadre de cet appel d'offre.
La phrase de Lao Tseu que vous avez évoquée, vous pouvez bien entendu en faire également une devise du Conseil de Paris. Nous ferons chaque fois que possible bien attention à préserver le patrimoine de la Ville.
M. Pierre GABORIAU, adjoint, président. - Merci, cher collègue.
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DLH 223.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté. (1999, DLH 223).