Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2010
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  

G Vœu relatif à la mise en place d’un service de “maraudes d’intervention sociale” dans le 20e arrondissement.

Déliberation/ Conseil général/ Novembre 2010 [2010 V. 50]


 

Délibération affichée à l?Hôtel-de-Ville

et transmise au représentant de l?Etat le 13 décembre 2010.

Reçue par le représentant de l?Etat le 13 décembre 2010.

 

Le Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil général,

La politique de lutte contre la grande exclusion menée depuis plusieurs années par la collectivité parisienne place les personnes sans-abri au c?ur d?un dispositif cohérent, concerté et opérationnel, dans une logique de proximité géographique. Un projet global de coordination des ?maraudes? à l?échelon parisien, a donc été mené en partenariat avec l?Etat. Paris a été découpé en quatre zones, regroupant des problématiques et/ou des territoires géographiques communs, confiées chacune à une association, dont le rôle de référent-coordinateur a été précisé dans un cahier des charges.

Pour le 20e arrondissement ce travail a été confié à l?association ?Aux Captifs la libération?.

Il est très important de bien noter que le souci constant des équipes de ?maraude? et de leur association coordinatrice est d?abord et avant tout l?intérêt de la personne en complémentarité permanente avec les multiples acteurs sociaux situés en aval de cette activité.

Ce sont des actions de service public c?est-à-dire une mission d?intérêt général respectant les principes d?égalité d?accès, de continuité, de neutralité et d?adaptation à l?évolution des besoins exprimés, du service rendu.

L?activité ?Maraudes? consiste en effet à aller au devant de personnes vivant dans la rue ou dans des lieux inappropriés à l?habitation avec pour objectif, dans la durée, de les sortir de la rue. Il s?agit de les accompagner dans une dynamique d?insertion vers un habitat de droit commun. L?action sociale de rue n?est donc pas un palliatif ou une fin en soi, elle a pour objet d?établir un lien dans la durée avec les personnes rencontrées et de leur proposer des solutions adaptées d?hébergement comme d?accompagnement social global. Le 20e arrondissement est très mal doté en matière de ?maraudes?: pour les ?maraudes d?intervention sociale? (financées par l?Etat), il n?existe qu?un poste de travailleur social à mi-temps pour tout l?arrondissement, et d?une façon générale aucune ?maraude? bénévole.

Par ailleurs, le dispositif de coordination des maraudes fait l?objet d?une expérimentation pour l?année 2009-2010. Le rôle du référent d?arrondissement ou de secteur est de coordonner les actions, d?organiser les ?maraudes? en lien avec les besoins et d?améliorer les pratiques professionnelles.

Une demande de financement auprès de la DRIHL (direction régionale de l?insertion, de l?hébergement et du logement) pour que le 20e soit doté de 3 postes de maraude d?intervention sociale a été déposé par l?association ?Aux Captifs la Libération? pour une mise en ?uvre qui aurait dû intervenir dès le début de l?hiver 2010-2011.

Du fait de la ?réorganisation?des services de l?Etat, il n?a pas encore été répondu à cette demande, malgré le soutien de la Mairie de Paris et de la Mairie du 20e arrondissement, très engagée dans ce projet.

C?est pourquoi, le Conseil de Paris, sur proposition de Frédérique Calandra, Virginie Daspet, Marinette Bache et les élus du groupe socialiste, radical de gauche et apparentés,

Emet le voeu que :

Le Maire de Paris mette tout en ?uvre auprès de la Préfecture et de la DRIHL pour que le projet de ?maraude d?intervention sociale? déposé par l?association ?Aux Captifs la Libération? avec le soutien de la Mairie du 20e, reçoive le plus vite possible son financement.