Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Janvier 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

161 - QOC 2002-77 Question de Mme Marie-Chantal BACH, MM. Laurent DOMINATI et Jack-Yves BOHBOT, à M. le Préfet de police concernant les mesures à prendre pour assurer la sécurité des sites communautaires fréquentés par les Juifs de Paris

Débat/ Conseil municipal/ Janvier 2002


Libellé de la question :
"Depuis octobre 2000, les agressions contre la communauté juive de Paris et de sa région ne cessent de se multiplier : vandalisme contre les sites communautaires, les écoles ou les synagogues.
A cela s'ajoutent souvent des inscriptions injurieuses, comme "sale juif", apposées sur les murs de bâtiments ou lancées à la face d'enfants se rendant à l'école.
La mise en place du plan "Vigipirate" n'a pas amélioré cette situation et les pouvoirs publics semblent vouloir minimiser la réalité de ces faits.
Paris, Capitale des Droits de l'Homme, ne doit pas laisser se développer sans réaction et dans le plus total silence, l'antisémitisme.
Mme Marie-Chantal BACH, MM. Laurent DOMINATI et Jack-Yves BOHBOT considèrent qu'il est de la responsabilité du Ministre de l'Intérieur et de son représentant à Paris de tout mettre en ?uvre pour faire cesser ces agressions inacceptables.
Ils demandent quelles mesures spécifiques la Préfecture de police entend enfin prendre pour assurer, de manière durable, la sécurité des lieux de prières, des écoles et des sites communautaires fréquentés par les Juifs de Paris."
Réponse (M. LE PRÉFET DE POLICE) :
"Les lieux symboliques comme les écoles et les synagogues font l'objet d'une attention particulière de la part des services de police.
Si je déplore vivement et condamne les actes perpétrés à l'encontre de membres de la communauté juive, je puis néanmoins vous assurer que les effectifs concernés de la Préfecture de police déploient d'importants efforts pour lutter contre ce phénomène.
Au-delà des dispositions prises par mes services dans le cadre de la mise en ?uvre du plan "Vigipirate renforcé", dont j'ai rappelé les grandes lignes lors de mon intervention à cette tribune le 22 octobre 2001, les fonctionnaires de police locaux ont été particulièrement sensibilisés à ces faits et ont reçu pour instruction de rester très vigilants durant les périodes sensibles.
Des mesures spécifiques sont notamment mises en ?uvre lors des principales fêtes religieuses relevant du culte israélite.
Des effectifs de la Direction de la Police urbaine de proximité, renforcés d'éléments issus de la Direction de l'Ordre public et de la Circulation et d'agents des Compagnies républicaines de sécurité, effectuent ainsi des gardes statiques devant les principales synagogues.
Les abords des autres lieux de culte et des écoles bénéficient également de mesures qui se traduisent par des rondes et des patrouilles régulières.
Je puis donc vous donner l'assurance que la sécurité des membres de la communauté israélite est une priorité pour mes services.
J'ajouterai, enfin, qu'à l'occasion des fêtes de fin d'année, le principal représentant de cette communauté a souligné son entière satisfaction quant au dispositif de sécurisation mis en place par la Préfecture de police et aux résultats obtenus."