Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2001
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  
Déliberation

Vœu relatif à l'attribution de la dénomination "rue Maurice Audin" à la partie de la rue des Tourelles qui longe la caserne entre l'avenue Gambetta et le boulevard Mortier (20e).

Déliberation/ Conseil municipal/ Juillet 2001 [2001 V. 19]



Délibération affichée à l'Hôtel-de-Ville
et transmise au représentant de l'Etat le 3 août 2001.
Reçue par le représentant de l'Etat le 3 août 2001.

Le Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil municipal,
Les révélations du général AUSSARESSES sur les tortures pratiquées par l'armée française durant la guerre d'Algérie ont remis au jour un pan de l'histoire de notre pays qui est loin d'être reconnu dans toutes ses dimensions ;
Maurice Audin, jeune intellectuel, a très probablement été assassiné par les services d'AUSSARESSES ;
Les révélations du général font état des tortures pratiquées par ses hommes, dans la "villa des Tourelles" située dans la banlieue d'Alger. Il révèle que : "la rue des Tourelles dans le 20e arrondissement est, par une coïncidence surprenante, l'endroit qui abrite la caserne des Tourelles, où était installé à l'époque le SDECE" ;
Donner le nom de Maurice Audin à la partie de la rue des Tourelles qui longe la caserne (entre l'avenue Gambetta et le boulevard Mortier) serait un signe politique fort pour perpétuer le souvenir des victimes de la torture légale. Et ainsi le nom de Maurice Audin rayonnerait à Paris comme il rayonne à Alger ;
Sur la proposition de M. Pierre MANSAT, adjoint au Maire de Paris, Mme Catherine GÉGOUT, conseillère de Paris et des élu(e)s communistes de Paris,

Demande :

Que la rue des Tourelles qui longe la caserne (entre l'avenue Gambetta et le boulevard Mortier) prenne la dénomination de "rue Maurice Audin".