Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Janvier 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

96 - QOC 2002-32 Question de M. Eric HÉLARD et des membres du groupe Union pour la Démocratie française, à M. le Maire de Paris à propos de la vétusté des établissements scolaires du 8e arrondissement

Débat/ Conseil municipal/ Janvier 2002


Libellé de la question :
"Si le 8e arrondissement ne présente pas de surcharge d'effectifs en moyenne et petite sections, en revanche, les conditions d'un enseignement qualitatif ne sont pas requises en raison de l'extrême vétusté des écoles.
Au cours d'un récent C.I.C.A., le Recteur d'académie reconnaissait officiellement l'incompatibilité d'une pédagogie performante dans un environnement dégradé.
L'exiguïté des salles de classe, des circuits de dégagement, des cours de récréation (dans certains établissements, la récréation se fait par petits groupes, à tour de rôle), est la conséquence de constructions très anciennes (fin du XIXe siècle pour certaines), loin des normes de constructions actuelles.
Au cours des précédentes mandatures, travaux et réparations ont permis à ces établissements de maintenir un niveau de sécurité et d'hygiène correct, mais il ne s'agit que de mesures d'attente.
Deux projets de construction nouvelle sont en cours d'élaboration :
1 - L'extension de l'école de la rue de Florence (8e).
De nouvelles classes verraient le jour sur une surface gagnée par l'extension du pont de l'Europe, sur les voies S.N.C.F. de Paris-Saint-Lazare. Ce projet, inscrit dans le plan global de couverture des voies de Saint-Lazare à Pont Cardinet, fait l'objet d'une étude votée par le Conseil régional d'Ile-de-France, dont les appels d'offres n'ont malheureusement pas commencé. Avec beaucoup d'optimisme, la réalisation de ce programme à très long terme ne verrait le jour qu'en 2015 !
2 - La création d'une école sur les terrains Beaujon (8e).
Cette école, construite en remplacement de celle de la rue de Monceau (8e), dans un état de vétusté inimaginable, rentre dans le cadre du projet du Centre mondial de l'enfance.
Situé sur près de 2 hectares de terrains vagues en plein c?ur du 8e arrondissement, le Centre mondial de l'enfance verrait la création de 33 unités éducatives, sportives, scientifiques et sociales, dont une piscine, un gymnase, une crèche, une école, des logements, des salles de conférences, etc. Autant d'équipements qui font cruellement défaut dans l'arrondissement.
Considéré comme "emblématique" par M. le Maire de Paris, ce projet de délibération devrait être soumis au Conseil de Paris dans des délais raisonnables. Néanmoins, là encore, la réalisation est prévue à très long terme.
En attendant la mise en chantier de ces 2 projets, faut-il laisser un vide de plus de 10 ans pour l'éducation des enfants du 8e arrondissement ?
La nouvelle Municipalité, si soucieuse de cette question, ne pourrait-elle envisager, dans son programme actif de préemption de surfaces bâties, de réhabiliter des surfaces de bureaux, de créer, sur des lots récemment dégagés, des locaux destinés à l'enseignement ?"
Réponse (M. Eric FERRAND, adjoint) :
"Il convient de rappeler que les crédits d'entretien des écoles avaient baissé de 41 % entre le budget 1990 et celui de 2000, lui-même en régression de 18 % par rapport à 1995. Une telle régression a entraîné une dégradation certaine du patrimoine scolaire parisien. La nouvelle Municipalité a opéré un renversement complet de tendance en engageant un effort pluriannuel de rénovation des écoles. Les crédits relatifs à l'entretien du patrimoine sont ainsi en progression de 5,5 % au budget 2002 par rapport au budget 2001, lui-même en augmentation très forte de 30,4 % par rapport au budget 2000. Cet effort budgétaire a été accompagné par une nette augmentation du taux d'engagement des crédits porté à 85 % en 2001 contre 55 % en 2000 et s'est traduit concrètement par la réalisation de près de 1.200 opérations en 2001, soit une augmentation de 70 % par rapport aux résultats de l'année 2000.
Le 8e arrondissement a enregistré cette année une baisse de ses effectifs scolaires du 1er degré public : - 15 enfants au niveau maternel et - 51 élèves au niveau élémentaire. L'ouverture d'une classe maternelle à l'école polyvalente Paul-Baudry à la rentrée 2001 a permis que le taux d'encadrement dans l'arrondissement soit réduit à 27,7 enfants par classe au niveau maternel ; au niveau élémentaire, ce taux se situe à 25,5 élèves par classe. Ces chiffres sont comparables aux moyennes parisiennes hors R.E.P. et Z.E.P.
Certaines des écoles existantes manquent toutefois de locaux pour un fonctionnement optimum, particulièrement au nord-est de l'arrondissement.
Afin d'y remédier, il avait été examiné la possibilité de réaliser des travaux d'extension à l'école maternelle 7, rue de Moscou et à l'école élémentaire 4, rue de Florence, projets qui se sont révélés techniquement infaisables.
A court terme, il sera aménagé 2 à 3 classes supplémentaires à l'école élémentaire 18, rue de Surène, suite au relogement de la circonscription des Affaires scolaires dans les locaux précédemment occupés par la maîtrise de Radio France rue Rober-Estienne.
Enfin, dans l'immédiat, les services municipaux sont attentifs à toute opportunité foncière qui pourrait se dégager par voie de préemption. Il faut souligner toutefois que les locaux de bureaux se révèlent souvent très difficiles à réaménager en établissement scolaire, du fait notamment de l'absence d'espaces extérieurs récréatifs suffisants, ainsi que de leur inadaptation aux règles de sécurité applicables à ce type d'établissement recevant du public.
A long terme, il sera donc étudié la possibilité de réaliser un nouvel équipement scolaire dans ce secteur, à la faveur de la couverture des voies ferrées de la gare Saint-Lazare. Il est par ailleurs prévu de restructurer et d'étendre l'actuelle école polyvalente 15, rue de Monceau, dans le cadre de l'opération d'aménagement Beaujon."