Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Janvier 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

44 - 2002, PP 2 - Autorisation à M. le Préfet de police de souscrire des avenants à différents marchés signés pour la fourniture d'effets d'habillement et de sport, d'équipements de sécurité, de sport et de bagages, d'attributs, galonnages, décorations, équipements de défilés, d'habillement, chaînes, trames et tresses et d'articles chaussants destinés à la Brigade de sapeurs-pompiers de Paris

Débat/ Conseil municipal/ Janvier 2002


M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Nous passons à l'examen du projet de délibération PP 2 : il s'agit de l'autorisation demandée au Préfet de police de souscrire des avenants aux différents marchés signés pour la fourniture d'effets d'habillement et de différents équipements destinés à la Brigade de sapeurs-pompiers de Paris.
Je donne la parole à Mme AZZARO.
Mme Nicole AZZARO. - Il s'agit encore de déchets. Je parlerai des projets de délibération PP 2 et PP 5 qui proposent tous deux d'acheter des vêtements pour les sapeurs-pompiers ; nulle part, la récupération et le recyclage de vêtements usagés ne sont abordés.
Aujourd'hui, on sait que la récupération du textile n'est pas encouragée. Pourtant, on a affaire à un gisement important : 4 % de la masse des déchets en France.
Ce gisement est souvent récupéré par les organisations syndicales caritatives qui trient les vêtements usagés et peuvent les donner soit comme second vestiaire, soit les transformer en chiffons pour l'industrie.
Le développement de cette filière permet de créer des emplois.
La Ville de Paris qui s'est engagée dans une politique volontariste de protection de l'environnement, ainsi que la Préfecture de police, doit également participer à cette politique de protection et donc prendre en compte le recyclage des textiles.
C'est pourquoi je demande à M. le Préfet de prévoir lors de la distribution des nouveaux vêtements, la reprise des anciens et de s'assurer que les quantités collectées sont correctement recyclées.
Je vous remercie.
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Je donne la parole au représentant du Préfet de police.
M. LE REPRÉSENTANT DU PRÉFET DE POLICE. - Madame la Conseillère, je peux vous apporter les éléments suivants en termes de réponse.
La Brigade de sapeurs-pompiers utilise en permanence les services d'un tailleur qui adapte les vêtements et les répare tant que cela est matériellement possible.
Ensuite, les effets ont une destination différente en fonction de leur composition :
- les effets en coton sont utilisés comme chiffons dans les ateliers de la Brigade de sapeurs-pompiers ;
- les autres vêtements, à savoir les effets en cuir, c'est-à-dire les vestes, les chaussures et les différents éléments en cuir qui sont dans les casques des pompiers et les uniformes, sont transportés par la B.S.P.P. jusqu'à la T.I.R.U., qui les détruit en les incinérant. Ils servent ainsi au chauffage urbain.
Il est à noter que, d'habitude, la T.I.R.U. fait payer ses prestations car elle se charge de l'acheminement des déchets jusqu'à ses locaux. S'agissant de la B.S.P.P., rien n'est facturé par cette entreprise au budget spécial de la Préfecture de police, car la Brigade achemine elle-même les effets précités jusqu'au lieu de retraitement.
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Je vous remercie.
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération PP 2.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté. (2002, PP 2).