Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Janvier 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

35 - 2002, DLTI 4 - Participation de la Ville de Paris à un groupement de commandes réunissant la Ville de Paris, le Département de Paris et le Centre d'action sociale de la Ville de Paris relatif à la fourniture de services de télécommunications et signature de la convention constitutive dudit groupement

Débat/ Conseil municipal/ Janvier 2002


Mme Gisèle STIEVENARD, adjointe, présidente. - Nous passons au projet de délibération DLTI 4 concernant la participation de la Ville de Paris à un groupement de commandes réunissant la Ville de Paris, le Département de Paris et le Centre d'action sociale de la Ville de Paris, relatif à la fourniture de services de télécommunications et signature de la convention constitutive dudit groupement.
Je donne la parole à l'orateur inscrit, M. LE GOFF.
M. René LE GOFF. - Madame le Maire, nous sommes favorables à la constitution d'un groupement de commandes, qui nous est proposé. Ce groupement va dans le bon sens et permettra à la Ville de bénéficier de meilleures conditions de prix et de services dans un domaine où l'évolution des offres est totalement impressionnante.
Mais nous souhaitons profiter de l'occasion que nous offre ce projet de délibération pour poser deux questions concernant les prestations de télécommunications.
Tout d'abord une question concernant le type de contrat qui sera passé avec les opérateurs de télécommunications. Va-t-on profiter de ce groupement de commandes pour obtenir de très bonnes conditions tarifaires, avec des contrats de courte durée ? Il est clair que, dans ce domaine, un contrat de plus d'un an est souvent infiniment plus coûteux tant la concurrence entre opérateurs modifie rapidement les conditions économiques.
Deuxième question, plus intéressée, celle-là. Pourquoi sommes-nous dans l'incapacité de fournir une connection Internet aux conseillers de Paris qui ont reçu, courant décembre, un micro-ordinateur ? Sommes-nous dans l'attente de la création de ce groupement de commandes ou s'agit-il d'un nouveau gâchis : fournir des postes de travail coûteux, qui servent simplement de machines à écrire électroniques ?
Nous vous remercions de nous rassurer sur ces deux points, en insistant sur le fait qu'un poste de travail connecté mis à la disposition des conseillers de Paris est hautement prioritaire.
Mme Gisèle STIEVENARD, adjointe, présidente. - M. DAGNAUD a la parole pour répondre à l'intervenant.
M. LE GOFF a posé deux questions sur les contrats de courte durée et la fourniture des connections Internet aux élus.
M. François DAGNAUD, adjoint, au nom de la 2e Commission.- Je voudrais profiter de l'intervention de M. LE GOFF pour apporter deux précisions qui, je crois, l'intéresseront et intéresseront nos collègues.
Première précision. Le câblage de l'Hôtel de Ville est achevé. Tous les postes informatiques n'étaient jusqu'à présent pas raccordés au réseau, du fait d'une saturation des adresses Internet. Ce problème technique a été solutionné ce matin et l'ensemble des ordinateurs devrait donc être raccordé dans les prochains jours.
Seconde précision. La durée de ce marché, qui sera soumis à l'approbation du Conseil de Paris au mois de février, (il s'agit, aujourd'hui, simplement d'autoriser le Maire de Paris à signer la convention constitutive du groupement de commandes), sera donc d'un an, renouvelable deux fois, soit trois ans maximum.
Il faut savoir que le fait de changer de fournisseur induit des coûts non négligeables pour la collectivité.
De plus, une clause du marché permettra à la Ville de bénéficier de baisses de tarifs dès lors que le fournisseur choisi en proposerait à ses autres clients.
Voilà les indications que je souhaitais apporter, suite à l'intervention de notre collègue LE GOFF.
Mme Gisèle STIEVENARD, adjointe, présidente. - Merci, Monsieur DAGNAUD, de cette bonne nouvelle du raccordement à l'Internet de l'ensemble de nos collègues.
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DLTI 4.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté. (2002, DLTI 4).