Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Janvier 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

115 - QOC 2002-58 Question de M. François LEBEL à M. le Préfet de police à propos de l'insécurité dans le parc Monceau (8e)

Débat/ Conseil municipal/ Janvier 2002


Libellé de la question :
"Le nombre des agressions sur des personnes au Parc Monceau ou dans les environs immédiats a été multiplié par 3 depuis le début de l'année, sans compter les destructions matérielles (vitres cassées dans la maison des jardiniers, vols dans le local des gardiens, etc.). Ce phénomène est pratiquement concomitant à la décision de M. le Maire de Paris d'ouvrir les pelouses sans contrôle, ni aucun moyen supplémentaire pour faire respecter le règlement municipal des parcs et jardins.
Cette insécurité a généré une pétition de 800 noms demandant que les forces de police luttent avec efficacité contre les délinquants et la mise en garde du directeur d'un établissement scolaire de 2.500 élèves aux parents, les incitant à donner des consignes de prudence à leurs enfants après que plusieurs de ces élèves aient été agressés au parc Monceau.
Devant ces attaques à répétition qui, pour certaines ont fait l'objet de plaintes déposées au commissariat de police, et ce climat de peur, M. François LEBEL demande à M. le Préfet de police de l'informer des mesures concrètes qu'il a l'intention de prendre de façon à ce que les Parisiens puissent se promener en toute sécurité, comme ce fut toujours le cas au parc Monceau."
Réponse (M. LE PRÉFET DE POLICE) :
"Il est exact qu'une augmentation des actes de délinquance et d'incivilité a été constatée au cours de l'année 2001, même si les chiffres restent faibles, dans le parc Monceau ou ses environs immédiats. 24 plaintes ont ainsi été déposées pour des faits commis dans cet espace vert et 5 autres ont fait l'objet de mains courantes.
Les services locaux de la Direction de la Police urbaine de proximité ont largement pris en compte cette situation, notamment au travers de fréquentes réunions organisées avec les élus de l'arrondissement et des représentants de la Direction des Parcs et Jardins.
En outre, à l'initiative des services de police, un registre a été mis à la disposition des usagers afin de recueillir leurs doléances. Ces informations permettent aux effectifs de police d'apporter une réponse systématique aux problèmes évoqués.
Par ailleurs, les policiers de quartier et les vététistes ont pour mission d'effectuer des passages réguliers dans le parc, assortis de nombreuses prises de contact avec les agents des parcs et jardins.
Les fonctionnaires en V.T.T., qui ont réalisé 328 passages dans le parc Monceau au cours de l'année 2001, assurent, en outre, une présence permanente les mercredis, vendredis, samedis et dimanches de 12 heures à 20 heures.
Quatre opérations de sécurisation ont, par ailleurs, été menées l'année dernière, dans l'enceinte du parc, réunissant des effectifs du commissariat central (groupe des mineurs et mission de prévention et de communication) et des personnels de la Direction des Parcs et Jardins.
Enfin, des patrouilles régulières d'effectifs en tenue et en civil sont également mises en place la nuit.
Soyez ainsi assuré de la prise en compte de l'évolution de la physionomie de ce parc et de la totale mobilisation de mes services pour remédier aux difficultés rencontrées."