Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Janvier 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

128 - QOC 2002-8 Question de Mme Véronique BALDINI et des membres du groupe "Démocratie libérale et indépendants", à M. le Maire de Paris à propos de l'occupation illicite du stade Suchet par des groupes de jeunes non autorisés (16e)

Débat/ Conseil municipal/ Janvier 2002


Libellé de la question :
"Mme Véronique BALDINI et les membres du groupe "Démocratie libérale et Indépendants" attirent l'attention de M. le Maire de Paris sur le stade Suchet situé boulevard Suchet (16e).
En effet, cet espace est régulièrement occupé par des groupes de jeunes non autorisés à pratiquer des activités sportives dans cette enceinte.
Ces occupations pirates pénalisent les différentes associations titulaires ainsi que les professeurs d'éducation physique et sportive des lycées voisins qui, le plus souvent, sont empêchés de tenir leur cours.
Mme Véronique BALDINI et les membres du groupe "Démocratie libérale et Indépendants" souhaiteraient connaître quelles mesures M. le Maire de Paris entend prendre pour mettre fin à cette situation. Ils aimeraient connaître également les missions exactes des gardiens de stades municipaux."
Réponse (M. Pascal CHERKI, adjoint) :
"La présence d'occupants sans titre du stade Suchet doit être abordée sous l'angle de la sécurité générale des établissements sportifs.
Un programme de sécurisation de ces établissements a été entrepris. Il a notamment permis d'empêcher l'envahissement régulier du stade de la Muette situé à proximité du stade Suchet, ce qui a entraîné un reflux partiel des utilisateurs inorganisés vers Suchet. Une extension de ce programme est à l'étude.
Au-delà de la protection physique des sites, une réflexion sur la sécurisation de l'environnement et des abords des établissements est entreprise avec l'ensemble des acteurs locaux, élus d'arrondissements, associations et services en charge de la prévention et de la protection. Dans le cadre du contrat local de sécurité, des commissions commencent à se mettre en place dans certains arrondissements.
Les ouvriers professionnels des sports en poste dans les établissements, logés ou non, ont, outre l'accueil et le gardiennage, en charge l'entretien et la petite maintenance. Un programme de formation leur permettant de mieux gérer les situations conflictuelles avec les usagers est en cours.
Par ailleurs, consigne leur a été donnée de faire appel, chaque fois que cela est nécessaire, aux services compétents soit de la Ville de Paris, soit de la police nationale."