Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Janvier 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

126 - QOC 2002-6 Question de Mme Edwige ANTIER et des membres du groupe "Démocratie libérale et indépendants", à M. le Maire de Paris sur les demandes de réfection du gymnase et du service de restauration du lycée-collège Chaptal

Débat/ Conseil municipal/ Janvier 2002


Libellé de la question :
"Mme Edwige ANTIER et les membres du groupe "Démocratie libérale et Indépendants" attirent l'attention de M. le Maire de Paris sur les demandes répétées, et pour l'instant infructueuses, du proviseur du lycée-collège "Chaptal".
Il s'agit, d'une part, de travaux de réfection du gymnase qui se trouve dans un état de délabrement avancé et présente un réel danger pour les élèves. D'autre part, les travaux de réfection du service de restauration, effectués il y a quelques années, n'ont pas pris en compte le problème d'insonorisation de la salle à manger des commensaux. Cela crée une gêne importante avec un niveau sonore difficilement supportable.
Quels moyens peuvent être mis en ?uvre pour remédier, dans les plus brefs délais, à ces situations qui doivent être traitées de façon urgente ?"
Réponse (M. Eric FERRAND, adjoint) :
"Lors de sa séance du 15 décembre 1999, la Commission des opérations immobilières avait approuvé le programme de restructuration et de mise aux normes du pôle scientifique du lycée-collège Chaptal (8e).
Cette opération visait la mise aux normes des locaux scientifiques tout en réalisant un programme de travaux complémentaires de sécurité et d'accessibilité aux handicapés, conformément aux prescriptions des services de la Préfecture de police.
Pour ce faire, elle prévoyait principalement la restructuration totale du bâtiment dit "vieux gymnase" avec un entresolement, la création de nouveaux escaliers et la restructuration de différents espaces pédagogiques.
L'ensemble de cette opération entraînant une réduction des surfaces pédagogiques et l'aménagement de locaux inadaptés notamment à la pratique des activités sportives, a été rejeté par la communauté scolaire, ce qui a conduit à son abandon en novembre 2000 et à la résiliation du contrat des maîtres d'?uvres désignés.
Les exigences du Ministère de la Culture (architecte des Bâtiments de France) et les lourdes contraintes dues à la présence de gypse dans le sous-sol aboutissent à l'hypothèse de déplacer l'internat dans un immeuble à acquérir à proximité et qui permettrait de dégager une superficie d'environ 1.000 mètres carrés utiles est apparue comme le scénario le plus approprié pour aboutir à une mise aux normes de sécurité satisfaisante de l'établissement.
Des recherches sont actuellement effectuées en ce sens, les services de la D.A.U.C. ayant été invités à signaler toute opportunité susceptible de répondre à ce besoin et permettre le lancement de l'opération qui inclurait les interventions nécessaires notamment dans le gymnase dès lors que son devenir serait précisé.
Dans l'attente, le Département de Paris a demandé aux services de la D.P.A. de procéder aux travaux de maintien en sécurité de l'équipement.
S'agissant du service de restauration, l'insonorisation de la salle à manger des commensaux par la mise en place d'un faux-plafond est programmée en 2002 et sera réalisée durant les congés scolaires d'été 2002."