Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Janvier 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2 - Condoléances

Débat/ Conseil municipal/ Janvier 2002


M. LE MAIRE DE PARIS. - Mes chers collègues, le Conseil de Paris a appris avec beaucoup d'émotion le décès survenu le 24 décembre dernier de M. André TOLLET, ancien Président du Comité parisien de Libération. André TOLLET est né à Paris dans le 14e arrondissement le 1er juillet 1913. Ouvrier tapissier, il adhère au parti communiste français à l'âge de 16 ans. Militant politique et syndical, il prend une part active aux grèves de juin 1936 dans le Faubourg Saint-Antoine et organise la solidarité avec les Républicains espagnols.
(Les Conseillers se lèvent).
Il est arrêté en octobre 1940 par la police française et emprisonné à Fresnes puis à Compiègne d'où il s'évade dans des circonstances périlleuses. Il organise alors des sabotages dans les usines travaillant pour l'occupant. Responsable quelques mois des F.T.P. en Normandie, il revient en 1943 en Région parisienne pour réunifier la C.G.T. et créer le Comité parisien de Libération. C'est ainsi qu'au titre de Président du Comité parisien de Libération il accueillera ici à l'Hôtel-de-Ville le Général de Gaulle le 25 août 1944.
La Libération achevée, André TOLLET retourne à son action syndicale. Dirigeant national de la C.G.T., il s'occupe notamment de l'Afrique pour y aider à la constitution de syndicats. A la fin de sa vie, il a dirigé l'Association des amis du musée de la Résistance qui a réalisé de grandes expositions et ouvert un Centre de documentation riche de dizaine de milliers de documents.
Il était Chevalier de la Légion d'Honneur. Ses obsèques ont été célébrées le 31 décembre au cimetière de Montrouge.
En mon nom, au nom du Conseil de Paris, au nom de tous les Parisiens, j'adresse à sa veuve, à son fils, à ses petits enfants ainsi qu'à ses amis, le témoignage de notre reconnaissance, de notre admiration et les condoléances les plus émues de notre Assemblée.
(L'Assemblée, debout, observe une minute de silence).
M. LE MAIRE DE PARIS. - Mes chers collègues, nous avons également appris avec beaucoup de tristesse le décès survenu vendredi dernier de M. Michel FLEURY, Secrétaire général et Vice-président de la Commission du Vieux-Paris. Ancien élève de l'Ecole nationale des Chartes, archiviste paléographe, M. FLEURY entre en 1949 aux Archives nationales. Il exercera notamment les responsabilités de Conservateur aux archives de la Seine et de la Ville de Paris et Directeur des Antiquités historiques d'Ile-de-France de 1965 à 1983.
(Les Conseillers se lèvent).
Directeur d'études à l'Ecole pratique des hautes études depuis 1958, il devait devenir Président de la 4e Section, puis Président de cet établissement prestigieux.
Depuis 1955, Michel FLEURY participait aux activités de la Commission du Vieux-Paris dont il exercera les fonctions de Vice-président et de Secrétaire général.
Directeur des cahiers de la Rotonde, Michel FLEURY était Président de l'Institut d'histoire de Paris et correspondant de l'Institut.
M. FLEURY a milité toute sa vie pour la conservation du patrimoine et contre le vandalisme. Il était Chevalier de la Légion d'Honneur.
En mon nom, au nom du Conseil de Paris, j'exprime à sa famille, à ses amis, à tous ceux qui ont travaillé avec lui les condoléances émues de notre Assemblée.
(L'Assemblée, debout, observe une minute de silence).