Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Janvier 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

80 - QOC 2002-27 Question de Mme Charlotte NENNER et des membres du groupe "Les Verts", à M. le Maire de Paris relative à l'action de la Ville de Paris en faveur de l'implantation de parkings relais en banlieue

Débat/ Conseil municipal/ Janvier 2002


Libellé de la question :
"La Municipalité parisienne s'est engagée dans une ambitieuse politique de transports visant à réduire fortement la place de la voiture à Paris et à favoriser les transports en commun et les circulations douces. Pour que cette politique soit un succès, il convient d'agir sur tous les aspects du problème de la saturation automobile de la Capitale.
Un des points fondamentaux que l'on ne peut ignorer est que la circulation à Paris concerne les Parisiens mais aussi l'ensemble des habitants de l'Ile-de-France. Il est évident que les personnes venant de banlieue utilisent plus la voiture que les Parisiens.
Pour pouvoir réduire la circulation automobile à Paris, il convient donc d'agir en amont en réduisant le nombre de véhicules entrant dans Paris. La Ville n'est pas en concurrence avec sa banlieue mais en interdépendance, et cette action ne doit pas être perçue comme une volonté de rejeter les Franciliens de Paris, mais au contraire comme un engagement de la Ville hors de ses murs.
Une des solutions à proposer est que la Ville de Paris soutienne la création de parcs de stationnement automobile en banlieue, en particulier autour des gares, afin de faciliter l'intermodalité et que les Franciliens désirant se rendre dans la Capitale puissent facilement utiliser un transport en commun. L'engagement de la Ville de Paris pourrait se faire soit en aidant à la construction et à la gestion de ces parkings, soit en garantissant leur gratuité pour les possesseurs d'une carte orange via le S.T.I.F.
En conséquence, Melle Charlotte NENNER et les membres du groupe "Les Verts" souhaitent savoir si la Ville de Paris entend s'engager financièrement dans la réalisation et le soutien de parkings-relais en banlieue et leur accès gratuit aux possesseurs d'une carte orange."
Réponse (M. Denis BAUPIN, adjoint) :
"Il existe actuellement environ 150 parcs de stationnement en Région Ile-de-France hors Paris, ayant l'appellation "parking-relais", représentant près de 50.000 places de stationnement aux abords des gares de R.E.R. ou du Transilien (S.N.C.F. Ile-de-France). Il existe également quelques parcs en extrémités de lignes de métro en banlieue.
Ces parcs ont été dévolus au Syndicat des transports d'Ile-de-France, propriétaire de par ses statuts des anciens "Parcs d'intérêt régionaux", qui ne s'est pas à ce jour impliqué dans la gestion de ces parcs. La plupart de ces parcs sont d'ailleurs gratuits pour tous les usagers, et non gardés, ce qui nuit parfois à leur attractivité. Les parcs payants proposent comme habituellement, des forfaits à la journée, au mois ou au trimestre. Il n'existe pas de tarification étudiée pour les porteurs de titres de transport en commun.
La Ville de Paris, notamment grâce à ses représentants au Conseil d'administration du S.T.I.F., entend influer sur la gestion de ces parcs, en s'appuyant en particulier sur les préconisations du Plan de déplacement urbain ("Favoriser le développement de l'usage des transports collectifs par un meilleur rabattement en automobile et en deux roues"), et en utilisant éventuellement ses capacités d'expertise en matière de gestion de parc de stationnement.
Cette démarche s'inscrira par ailleurs dans le cadre de la mise en place des nouvelles relations de coopération engagées entre la Ville de Paris et les villes de banlieue."