Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Janvier 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

114 - QOC 2002-57 Question de M. François LEBEL à M. le Maire de Paris relative à la fermeture des pelouses du parc Monceau (8e)

Débat/ Conseil municipal/ Janvier 2002


Libellé de la question :
"Le parc Monceau, dans sa configuration actuelle, a été classé "Monument historique". Il a été aménagé en 1861 sur un site créé avant 1789 et reste un des jardins les plus prestigieux de la Capitale tant par la variété des essences de ses plantes et de ses arbres que par le choix d'Alphand de conserver la rivière, le petit bois, la naumachie et les ruines antiques. Il présente un témoignage de l'histoire de Paris.
Malheureusement, ce parc renommé est, depuis le printemps dernier, un lieu d'insécurité due à des jeunes réunis "en bande" qui rackettent et brutalisent les promeneurs. A ce sujet, M. François LEBEL a interrogé M. le Préfet de police sur les mesures qu'il comptait prendre pour arrêter ce désastre.
Mais, à ce phénomène d'insécurité s'est ajouté, depuis qu'il a été décidé l'ouverture des pelouses à tous, en juin dernier sans, bien entendu, aucune concertation avec les élus locaux, une dégradation systématique de ce parc qui faisait jusqu'alors la fierté des jardiniers :
1°) destruction des massifs de fleurs, arrachage d'arbustes, mutilation d'arbres ;
2°) disparition des pelouses verdoyantes qui sont devenues des terrains boueux et sans herbe et risquent, à très court terme, d'être irrécupérables si des décisions immédiates de bon sens ne sont pas prises.
Aussi, M. François LEBEL, se faisant le porte-parole de quelques 800 pétitionnaires, demande à M. le Maire de Paris, dans le respect des cycles de la nature, qui semble échapper à l'adjoint chargé des Espaces verts, la fermeture immédiate des pelouses à tous pendant la période hivernale pour permettre l'aération de la terre végétale et le développement du système racinaire des gazons.
Il demande l'octroi de crédits pour l'achat de plantes et de fleurs ainsi que d'une machine aspirante pour enlever les déchets, les mégots, les capsules métalliques et les mètres cubes de divers détritus qui jonchent les gazons et les massifs, afin que le parc Monceau reste un jardin, certes accessible à tous, mais dans des conditions de sécurité et d'hygiène acceptables et dans le respect du travail de création des jardiniers qui contribuent, chaque année, à l'embellissement du monument historique qu'il est et qu'il doit demeurer."
Réponse (M. Yves CONTASSOT, adjoint) :
"Depuis 1996, la Mairie de Paris, sous la responsabilité de l'élu en charge des Parcs, Jardins et Espaces verts, a ouvert les pelouses des jardins de plus d'un hectare (l'ouverture des jardins de moins d'un hectare étant sous la responsabilité du Maire d'arrondissement).
Un grand nombre de pelouses sont ainsi en accès libre, notamment dans le jardin de Reuilly, les parcs André-Citroën et de Bercy, le jardin Atlantique.... Les pelouses du parc Monceau, seules, restaient totalement fermées au public dans les grands jardins de la Ville. Elles ont donc été ouvertes cet été. Cette ouverture correspond à une forte demande des Parisiens et s'est faite à la satisfaction de la majorité des usagers.
Des dégradations des plantations et des pelouses du parc Monceau ont pu être constatées au cours de l'été mais elles ont cessé depuis le mois de septembre. Elles ont été dues essentiellement à deux facteurs :
- des incivilités de certains usagers contre lesquels des mesures conjointes ont été prises par la Direction des Parcs, Jardins et Espaces verts, la Direction de la Prévention et de la Protection et la Préfecture de police,
- la pluviométrie particulièrement importante du printemps de l'année 2001 qui a fragilisé les pelouses.
Des travaux de réfection de certaines pelouses seront conduits en 2002.
Par ailleurs, le principe de rotation de l'usage des pelouses est appliqué dans ce parc, comme dans tous les espaces verts de la Ville, de manière à conserver au repos, en alternance, un quart environ des surfaces.
Il convient de rappeler que l'ouverture des pelouses est réservée à des fréquentations douces, non dégradantes pour les plantations, et non pour des activités sportives pour lesquelles des terrains de jeux d'accès libre sont mis à disposition dans les bois de Boulogne et de Vincennes. Leur utilisation est encouragée par une information adaptée, de manière à réserver les parcs aux promeneurs."