Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Janvier 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

65 - Vœu présenté par M. Sylvain GAREL et des membres du groupe "Les Verts" concernant les voyages scolaires

Débat/ Conseil municipal/ Janvier 2002


Melle Sandrine MAZETIER, adjointe, présidente. - Nous examinons le v?u déposé par M. Sylvain GAREL et les membres du groupe "Les Verts" concernant les voyages scolaires.
Monsieur GAREL, vous avez la parole.
M. Sylvain GAREL. - Merci, Madame la Maire.
C'est un v?u qui part d'une constatation que, je suppose, beaucoup de mes collègues dans cette Assemblée ont dû faire en siégeant dans les nombreux Conseils d'administration d'écoles ou de collèges où nous sommes appelés à siéger. J'ai remarqué, mais vous l'avez sans doute remarqué aussi, que les nombreux voyages qui sont organisés dans ces écoles vers des villes de province ou, parfois, des lieux situés en Europe, sont organisés en utilisant l'autocar.
Bien entendu, en tant qu'écologiste et partisan du développement durable, j'ai posé plusieurs fois la question : pourquoi ne choisissez-vous pas le train pour faire ce voyage ? Le train qui a un double avantage, l'un c'est d'assurer plus de sécurité pour les enfants puisque, comme vous le savez, le risque d'avoir un accident en train est bien inférieur à celui d'avoir un accident en autocar, et l'autre raison est bien entendu d'économiser de l'énergie et de mieux respecter l'environnement. Le train, là-dessus, est bien supérieur à l'autocar.
A chaque fois la réponse qui m'a été donnée par les enseignants qui organisaient les voyages, ou par le principal ou le directeur de l'école, a été de dire que cela coûtait plus cher de se déplacer en train qu'en autocar.
J'ai donc déposé ce v?u pour proposer une série de trois mesures pour essayer de remédier à cette anomalie.
La première, c'est d'abord que la Mairie envoie un courrier à l'ensemble des directeurs d'école et des principaux de collège pour leur rappeler que nous souhaiterions, si c'est possible, qu'ils privilégient le train à l'autocar.
Deuxièmement, que la Ville de Paris rencontre la S.N.C.F. pour voir avec elle s'il est possible que la S.N.C.F. fasse un effort tarifaire pour les voyages scolaires, afin de s'aligner en gros sur les tarifs des autocars.
Et, si ce n'est pas possible, d'obtenir qu'il soit tenu compte dans les subventions, que nous ne remettons pas en cause, bien sûr, puisque nous sommes même pour leur augmentation, qu'il soit tenu compte dans les subventions à ces voyages scolaires du mode de déplacement choisi. Je précise : quand l'alternative est possible, quand c'est un voyage direct. Quand c'est un voyage indirect où les enfants, pendant plusieurs jours, vont dans cinq ou six endroits, le train est très difficile à utiliser et là, l'autocar est beaucoup plus pratique.
Voilà le sens de ce v?u.
Melle Sandrine MAZETIER, adjointe, présidente. - Merci, Monsieur GAREL.
M. FERRAND a la parole pour vous répondre.
M. Eric FERRAND, adjoint. - Très brièvement, je peux vous dire que je suis d'accord avec le v?u qui a été déposé.
Je précise que la Ville organise pour les écoles 530 classes d'environnement et que les enfants sont acheminés exclusivement par le train jusqu'à la gare la plus proche de la destination finale. Mais c'est vrai que les écoles qui organisent, pour leur propre compte, des voyages, utilisent souvent le car.
Je suis d'accord pour les sensibiliser à la question qu'a évoquée M. GAREL.
Melle Sandrine MAZETIER, adjointe, présidente. - Je mets aux voix, à main levée, ce v?u.
Qui est pour ?
Qui est contre ?
Qui s'abstient ?
Le v?u est adopté. (2002, V. 12).