Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

4 - Déclarations diverses

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2002


M. Jean VUILLERMOZ. - Madame la Maire ?... Je voudrais faire une très courte déclaration, si vous me le permettez, sur le fonctionnement des arrondissements.
Effectivement, la loi Démocratie de proximité permet l'élection de 44 adjoints aux maires supplémentaires dans les mairies d'arrondissement de Paris, dont 27 dans les mairies dirigées par la gauche.
Le strict respect de l'accord que nous avons passé avec toutes les composantes de la majorité municipale devrait permettre au parti communiste d'avoir 3 adjoints au maire supplémentaires dans des arrondissements. C'est le résultat de l'accord que nous avions passé avec les groupes de la majorité municipale.
Aujourd'hui, cet accord n'est toujours pas respecté, sauf, il faut le souligner, dans le 18e arrondissement. Après les refus des maires du 13e et du 20e arrondissements, une porte s'est ouverte lundi dernier. En effet, le maire du 19e a retiré la délibération de l'ordre du jour du Conseil, laissant ainsi la possibilité à un élu communiste de devenir maire adjoint.
Toutefois, le compte n'y est toujours pas et nous réitérons notre demande d'avoir un 3e élu adjoint au maire d'arrondissement. Nous pensons qu'il serait tout à fait logique et légitime que ce soit dans le 13e arrondissement et nous regrettons vivement les résistances que nous avons rencontrées jusqu'à ce jour.
C'est donc avec insistance, Madame la Maire, garante du bon fonctionnement de la majorité municipale, que je vous demande d'intervenir pour que l'accord issu de l'élection municipale soit respecté.
Merci beaucoup.
(Applaudissements sur les bancs du groupe communiste).
Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Monsieur le Président, votre message est entendu. La majorité municipale y travaille. Je salue d'ailleurs le travail tout particulier de Patrick BLOCHE et des quatre Présidents de groupes de la majorité et je pense que ce problème devrait se résoudre, comme les uns et les autres s'y sont engagés, dans les meilleurs délais.
J'ai plusieurs demandes de Présidents de groupes. Ce sujet n'est pas inscrit à l'ordre du jour de nos débats, donc ne faisons pas dériver cette séance, mais je donne la parole, comme il est prévu au règlement, aux Présidents de groupes, puisqu'ils ont un droit d'intervention, et je vous propose ensuite de passer à l'ordre du jour de la séance.
Monsieur NAJDOVSKI, vous avez la parole.
M. Christophe NAJDOVSKI. - Merci. C'est une très courte déclaration pour dire que, pour les élus "Verts", l'accord global qui a été conclu à Paris au jour d'aujourd'hui n'est pas non plus respecté et nous souhaitons que les engagements qui ont été pris par M. CARESCHE (et qui sont, semble-t-il, aussi ceux du Maire de Paris) soient bien confirmés et que nous arrivions donc très rapidement, c'est-à-dire dans la journée, à un accord global sur Paris sur cette question.
Je vous remercie.
(Applaudissements sur les bancs du groupe "Les Verts").
Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Merci. Monsieur GALLAND, vous avez la parole.
M. Yves GALLAND. - Madame la Maire, j'ai beaucoup de sympathie pour mes collègues président du groupe communiste et président du groupe "Les Verts". La loi Démocratie de proximité est une chose, les problèmes internes à la majorité municipale sont autre chose. Je pense que c'est ailleurs que ces problèmes doivent se régler et qu'ils ne doivent pas faire l'objet d'introductions liminaires au Conseil de Paris.
(Applaudissements sur les bancs des groupes Union pour la démocratie française et U.M.P.).
Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Merci, Monsieur GALLAND.
Pour suivre ce bon conseil, nous poursuivons.