Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

181 - 2002, DAUC 128 - Grand projet de renouvellement urbain. - Autorisation à M. le Maire de Paris de signer avec l'Office public d'aménagement et de construction de Paris un protocole d'accord relatif à la requalification urbaine de la Cité Michelet (19e)

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2002


Mme Mireille FLAM, adjointe, présidente. - Nous passons au projet de délibération DAUC 128 relatif au grand projet de renouvellement urbain. - Autorisation à M. le Maire de Paris de signer avec l'Office public d'aménagement et de construction de Paris un protocole d'accord relatif à la requalification urbaine de la Cité Michelet dans le 19e arrondissement.
Je donne la parole à M. Jean VUILLERMOZ.
M. Jean VUILLERMOZ. - Merci, Madame la Maire.
Je souhaite intervenir à propos du Grand projet de renouvellement urbain (G.P.R.U.) copiloté par Jean-Pierre CAFFET et Martine DURLACH. Martine DURLACH étant excusée aujourd'hui, certainement que Jean-Pierre CAFFET pourra apporter une réponse argumentée à une question que je souhaite poser.
Cette délibération était attendue par chacun de nous sur ces bancs. Elle marque véritablement le nouvel élan donné à la politique de la ville, particulièrement dans les quartiers de la couronne parisienne qui avaient été délaissés et pour le moins ignorés.
Comme élu du 19e arrondissement, je suis évidemment heureux de cette perspective de signature d'un protocole entre la Ville et l'O.P.A.C. concernant la Cité Michelet qui se trouve au c?ur du quartier Curial-Cambrai. C'est l'un des territoires majeurs du G.P.R.U.
Il est en effet positif de privilégier ce partenariat direct avec l'O.P.A.C. et l'on peut espérer qu'il sera reproduit sur d'autres sites de la politique de la ville.
De la même manière - et nous savons que vous y êtes attentif, Monsieur le Maire - ce dispositif, pour se déployer complètement et réussir, doit être l'objet d'une concertation permanente avec les habitants et l'ensemble des partenaires concernés sur le terrain, non seulement en amont mais aussi tout au long de la réalisation des projets et ensuite pour gérer les espaces et les équipements nouveaux.
En effet, le G.P.R.U., dont on aurait pu craindre qu'il ait à souffrir d'une certaine enflure technocratique au regard de l'enchevêtrement des procédures des multiples coordinations à inventer, montre que son objectif premier, qui vise à l'amélioration de la vie quotidienne dans les quartiers, n'a pas été perdu de vue.
C'est ce que cette délibération illustre, de bonne façon et notamment qu'il est possible d'associer dans un projet global, la réponse aux besoins des habitants sur le court terme et la recomposition de tout un quartier, c'est-à-dire le moyen et le long termes.
Je ne m'étendrai pas sur la liste des actions et des équipements prévus, ils sont dans le texte de la délibération. Je veux seulement souligner qu'on y reconnaît tout à la fois la volonté de requalifier l'habitat, les équipements et les espaces publics et de travailler à une redynamisation du lien social en partant d'abord de la nécessité du développement économique.
Tout cela, nous nous en félicitons.
Simplement, à l'expérience de ce que nous savons des autres quartiers situés dans les périmètres "politique de la ville", ne serait-il pas temps de faire l'expertise d'un certain nombre d'expériences qui ont été initiées, pour savoir ce qui peut être pérennisé et ce qui peut être généralisé ?
Merci.
Mme Mireille FLAM, adjointe, présidente. - Merci, Monsieur VUILLERMOZ.
Je donne la parole pour répondre à M. Jean-Pierre CAFFET.
M. Jean-Pierre CAFFET, adjoint, au nom de la 8e Commission. - Merci, Madame la Maire.
Je voudrais tout d'abord remercier M. VUILLERMOZ de son intervention et associer Martine DURLACH, qui a beaucoup fait pour que cette délibération soit présentée le plus rapidement possible devant notre Conseil. Cette délibération est la première sur les 8 G.P.R.U. relevant de la politique de la ville. D'autres délibérations suivront et probablement dès le mois de novembre, l'une sur le 13e arrondissement concernant la cité Bédier-Boutroux, l'autre sur le 12e arrondissement, concernant la porte de Vincennes.
Ce que je voudrais dire à M. VUILLERMOZ en guise de réponse - parce qu'il y a relativement peu de questions qui sont posées, mais je reviendrai sur la dernière car elle me semble importante - c'est qu'effectivement nous avons essayé - je ne sais pas si nous avons complètement réussi, c'est l'avenir qui le dira - d'éviter ce que vous avez appelé cette dérive technocratique, c'est-à-dire cette complexité des dispositifs qui résulte non seulement des cofinancements et des acteurs, au nombre de quatre sur cette opération à savoir l'O.P.A.C., la Ville de Paris, la Région et l'Etat, mais qui résulte aussi du mode de concertation que nous avons choisi et qui fait que nous essayons d'associer au plus près la population locale à la définition des actions concrètes pour améliorer ses conditions de vie.
S'agissant de la dernière question que vous posez, je ne sais si elle relève des problématiques de renouvellement urbain ou si elle relève de problématiques plus précises et plus pointues de politique de la ville. Sachez qu'avec Martine DURLACH, nous sommes bien décidés à épurer le dispositif, à retenir ce qui sera véritablement utile et à éliminer toutes les scories pouvant entraver la marche en avant pour améliorer la situation de ces populations. Et effectivement, s'il y a des dispositifs dont il faut faire une expertise, même légère, s'il y a des dispositifs qui ne sont pas utiles ou efficaces, à ce moment-là, je crois qu'il faudra les abandonner de manière à nous concentrer sur l'essentiel.
Mme Mireille FLAM, adjointe, présidente. - Je vous remercie, Monsieur CAFFET.
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DAUC 128.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté.(2002, DAUC 128).