Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

175 - QOC 2002-721 Question de M. Eric AZIÈRE et des membres du groupe Union pour la démocratie française à M. le Maire de Paris sur le bilan du nouveau dispositif confié à la S.I.E.M.P., relatif à la mobilisation des logements vacants

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2002


Libellé de la question :
"Par délibération d'avril 2002, M. le Maire de Paris a été autorisé à signer un contrat de prestations intégrées avec la S.I.E.M.P.
Par cette convention, la S.I.E.M.P. se voyait confier une mission de "mobilisation des logements vacants" parisiens et octroyer pour la durée d'exécution de 6 ans, une rémunération de 11.938.000 euros.
Un versement de 1.500.000 euros pour l'exercice 2002 restant à courir, a du reste été voté. Un premier bilan d'étape doit être très prochainement présenté.
D'ores et déjà, M. Eric AZIÈRE et les membres du groupe Union pour la démocratie française aimeraient connaître le nombre de logements privés effectivement remis en location par le biais du dispositif adopté et vérifier ainsi l'exactitude des informations publiées, évaluant à une "vingtaine", les contrats en cours de transaction.
Par ailleurs, M. Eric AZIÈRE et les membres du groupe Union pour la démocratie française demandent à M. le Maire de Paris de leur fournir des précisions sur les personnels affectés à cette mission - nombre et coût - ainsi que le montant des dépenses de communication engagées."
Réponse (M. Jean-Yves MANO, adjoint) :
"Dans le cadre de la mission confiée à la S.I.E.M.P., par convention régularisée le 30 mai 2002 en exécution de notre délibération du 8 avril 2002, un numéro vert a tout d'abord été mis par la société à la disposition des propriétaires d'appartements vacants à Paris pour les renseigner sur les formules de location et les mesures d'accompagnement proposées par la S.I.E.M.P. en vue de les inciter à remettre en location ces appartements.
Parallèlement une action de communication a été lancée (presse, dépliants, stands dans les salons de l'immobilier et de la copropriété).
Au 15 octobre, le résultat de ces premières démarches était le suivant :
- 3.014 appels ont été reçus sur le numéro vert dont 2.888 en provenance de demandeurs de logement et 126 en provenance de propriétaires ;
- sur ces 126 appels de propriétaires, 102 n'ont pas eu de suite, soit immédiatement soit après échec des discussions ;
- 24 dossiers sont en cours de traitement dont 6 ont d'ores et déjà donné lieu à signature d'un contrat de location. 4 de ces contrats concernent des logements destinés à loger des étudiants.
La montée en charge progressive de l'action de S.I.E.M.P. a amené à limiter dans un premier temps à 5 agents, le personnel affecté par la société à cette mission. Le coût de ces 5 agents est estimé, y compris charges sociales et frais de structures, à environ 283.000 euros pour 2002.
Compte tenu de la montée en puissance des contacts liée à la mise en ?uvre des actions de communication, des bureaux permettant l'accueil du public seront prochainement ouverts et les taches de marketing sous-traitées.
De fait, les dépenses de communication de la S.I.E.M.P. pour 2002 ne devraient pas dépasser 100.000 euros. En effet la nécessité de procéder à un appel d'offres pour le choix d'une agence et la mise en ?uvre d'un plan média a pour conséquence le report sur 2003 de l'essentiel des dépenses de communication.
A la fin de l'année un bilan sera fait de l'opportunité ou pas d'adapter les contrats types proposés aux propriétaires par la S.I.E.M.P. et de la façon de surmonter les blocages rencontrés."
M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Nous avons terminé cette phase de travail de notre Conseil et nous repassons à l'examen des délibérations, là où il s'était interrompu tard dans la nuit.