Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2004
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  
Déliberation

Voeu relatif à l'octroi d'un poste supplémentaire en maternelle à l'école polyvalente Primo Lévi (13e).

Déliberation/ Conseil municipal/ Octobre 2004 [2004 V. 217]



Délibération affichée à l'Hôtel-de-Ville
et transmise au représentant de l'Etat le 21 octobre 2004.
Reçue par le représentant de l'Etat le 21 octobre 2004.

Le Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil municipal
Ouverte en septembre 2003, l'école polyvalente Primo Lévi située sur la Z.A.C. "Paris-Rive gauche" (13e) comptait alors 85 élèves et 4 classes, 2 classes de maternelle et 2 classes élémentaires ;
A la rentrée 2004, suite à la montée pédagogique d'une part et l'emménagement de nouvelles familles, les effectifs s'élevaient à 145 enfants répartis en 5 classes ;
Deux classes en double niveau, une en maternelle et une en élémentaire comptent respectivement 32 et 31 élèves ;
Depuis plusieurs mois, les élus du 13e arrondissement et les parents d'élèves qui occupent l'école depuis le 13 septembre n'ont eu de cesse d'interpeller le Rectorat de Paris sur la nécessité d'ouvrir un poste supplémentaire en maternelle afin d'alléger les effectifs et surtout de pouvoir accueillir les enfants qui, suite à la livraison de 25 logements type F4, F5 arrivent dans ce nouveau quartier ;
En dépit de ces interpellations et mobilisations, le Rectorat a refusé l'octroi d'un poste supplémentaire à Primo Lévi lors du CDEN qui s'est tenu le 4 septembre dernier ;
Sur proposition de MM. Serge BLISKO, Jérôme COUMET, Mme Anne-Christine LANG, M. Pierre GATIGNON et les élus du groupe socialiste et radical de gauche du 13e arrondissement,

Emet le voeu :

- que le Maire de Paris intervienne auprès du Ministre de l'Education nationale afin qu'un poste puisse être débloqué et attribué, dès la rentrée des vacances de Toussaint à l'école polyvalente Primo Lévi en maternelle,
afin que les enfants de maternelle qui arriveront dans ce quartier tout au long du dernier trimestre 2004,
puissent être accueillis dans des conditions normales dans leur école de proximité.