Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Avril 2009
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu relatif à l’évaluation des dispositifs de remise à niveau organisés sur les périodes de vacances scolaires du printemps et de l’été.

Déliberation/ Conseil municipal/ Avril 2009 [2009 V. 112]


Délibération affichée à l?Hôtel-de-Ville

et transmise au représentant de l?Etat le 10 avril 2009.

Reçue par le représentant de l?Etat le 10 avril 2009.

 

Le Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil municipal

Xavier Darcos, Ministre de l?Éducation Nationale, a instauré des stages de remise à niveau destinés aux élèves en difficultés durant les vacances de printemps et d?été.

Nous saluons toute volonté de lutter contre l?échec scolaire, mais la mise en ?uvre précipitée de ce dispositif ne saurait masquer un désengagement de l?Etat dans ce domaine ainsi qu?un ensemble de mesures gouvernementales qui rendent plus difficile la lutte contre l?échec scolaire.

En effet, la lutte contre l?échec scolaire nécessite en premier lieu des classes moins chargées ainsi que le développement des réseaux d?aide spécialisés aux enfants en difficulté (RASED) qui ont pour mission, pendant le temps scolaire, de suivre individuellement ou par petits groupes des élèves en difficultés et de déceler les blocages les empêchant de progresser dans leurs apprentissages.

Au lieu d?agir dans ce sens, le Ministre, après avoir réduit les heures d?enseignement (-2 heures par semaine), persiste à supprimer des postes et à démanteler les RASED, laissant ainsi l?échec scolaire s?installer durablement. En instituant ce dispositif de stages de remise à niveau dont le coût aurait permis de créer 1000 postes d?enseignants, le Ministre reconnaît implicitement que l?apprentissage en petit groupe est la meilleure manière d?aider les élèves en difficulté.

Enfin, l?organisation de ces stages durant les périodes de vacances de printemps et d?été, sur les mêmes sites et en même temps que les accueils de loisirs, risquent de contribuer à stigmatiser des élèves aux yeux de leurs camarades.

C?est pourquoi sur proposition de Mmes Hélène Bidard, Emmanuelle Becker, des élus du groupe Communiste et élus du Parti de gauche,

Emet le voeu :

- qu?une évaluation de ce dispositif soit présentée aux Conseillers de Paris.