Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

143 - QOC 2002-688 Question de Mme Véronique BALDINI et des membres du groupe U.M.P. à M. le Maire de Paris relative au développement économique de Paris

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2002


Libellé de la question :
"Le développement économique de Paris fait partie des préoccupations essentielles des Parisiennes et des Parisiens. Il se traduit par des créations de richesses, de l'emploi, de l'animation, de l'activité. Or Paris perd de ses habitants et de ses entreprises au profit des communes environnantes faute de renouveler son tissu économique.
Il est donc temps de prendre des initiatives dans ce domaine voire d'être à la pointe de l'actualité en mobilisant les forces économiques autour de projets aussi concrets et médiatisés que l'ont pu l'être des manifestations de création aussi, comme "Paris-plage" ou "Nuit-blanche".
Mme Véronique BALDINI et les membres du groupe U.M.P. attendent des propositions en ce sens de l'Adjoint au Maire de Paris M. SAUTTER dans un domaine qui a été jusqu'ici négligé."
Réponse (M. Christian SAUTTER, adjoint) :
"Au c?ur de l'Ile-de-France, au centre de l'espace économique européen, bénéficiant de nombreux pôles d'excellence, forte de ses chercheurs et de ses universités, Paris est doté de nombreux atouts.
Trois grands secteurs d'activité contribuent notamment à son dynamisme :
- un secteur tertiaire de services aux entreprises (banques, assurances...) qui occupe plus de 300.000 salariés et est fortement représenté dans les arrondissements centraux ;
- des activités traditionnelles qui participent au maillage économique de la Capitale : mode, commerces, artisanat, économie touristique qui emploient plus de 200.000 salariés ;
- enfin un secteur d'innovation qui s'est affirmé ces dernières années : média, biotechnologie, technologie de la formation et de la communication.
Or, ces atouts considérables à l'évidence n'ont pas été suffisamment valorisés au cours des vingt dernières années. Sous l'effet des délocalisations, de la désindustrialisation et d'une concurrence accrue exercée par les grandes métropoles européennes, Paris a ainsi perdu plusieurs dizaines de milliers d'emplois salariés. Ce recul de l'emploi a d'abord touché les arrondissements du Nord et de l'Est parisien, contribuant ainsi au développement de phénomènes inquiétants : exclusion, habitat dégradé, environnement délaissé.
Sur la base de ce constat, c'est d'une ambition nouvelle dont témoigne la nouvelle politique de la Municipalité parisienne en faveur du développement économique et de l'emploi.
Cette volonté s'inscrit dans quatre directions :
- le retour à l'emploi des personnes en difficulté à travers notamment le développement de structures qui participent à la redynamisation économique de certains quartiers (régies de quartiers, entreprises d'insertion, etc.) ;
- le soutien apporté à l'apparition de nouveaux commerces et de nouveaux services adaptés aux attentes des habitants et constituant un important gisement d'emplois de proximité ;
- la priorité aux activités de l'intelligence (NTIC, secteur de l'image, biotechnologie...) grâce à la multiplication d'incubateurs, de pépinières, d'hôtels d'activité ou de pôles d'entreprises ;
- le renforcement de nos pôles d'excellence dans les domaines de la finance, du tourisme de loisirs, du tourisme d'affaires, des industries de la mode et de la création...
Grâce à cette démarche, c'est bien un nouveau projet urbain que la Municipalité entend mettre en ?uvre, projet s'appuyant sur l'émergence de nouveaux territoires de développement économique et sur développement d'une offre immobilière renouvelée.
L'élaboration du nouveau Plan local d'urbanisme constituera ainsi une opportunité majeure pour engager le développement économique du Nord-est parisien, la requalification de la couronne de Paris, la mobilisation des terrains dits "mutables" pour l'implantation de nouvelles activités économiques, le réaménagement des gares et la revitalisation économique des quartiers centraux.
Conformément aux préoccupations des auteurs de la question, la création d'événements "grand public" tels "Paris-plage" et "Nuit-blanche", le soutien de toutes les initiatives qui participent d'une nouvelle dynamique parisienne et celui que la Municipalité accorde aussi au développement des congrès et des salons à Paris constituent une priorité de la Municipalité afin de témoigner de la nouvelle vitalité économique et culturelle de la Capitale.
Cette nouvelle ambition pour Paris nécessite la mobilisation des acteurs économiques. Le nouvel élan donné aux commissions extra-municipales où siègent les représentants de nombreuses organisations professionnelles, la création d'un comité du développement économique durable - qui compte des personnalités éminentes représentant l'économie parisienne dans toute sa diversité - ainsi que l'installation d'un comité scientifique, instances toutes deux placées auprès du Maire de Paris, le dialogue permanent et multiple avec les organisations consulaires, la C.C.I.P. et la Chambre de métiers, la mission confiée à "Paris-Développement" - le comité d'expansion de la Ville de Paris dont les moyens ont été fortement accrus depuis deux ans - en vue d'animer le réseau parisien des entreprises du secteur des nouvelles technologies dans le cadre de la constitution de son service "Paris Technopôle", sont autant d'exemples d'initiatives s'inscrivant le cadre de la volonté municipale d'associer les entrepreneurs et les créateurs de la Capitale.
La création de richesses et d'emplois doit ici viser le rééquilibrage du territoire parisien et la réduction de certaines inégalités. C'est une nouvelle ambition qui viendra conférer à Paris des atouts qui ne se limitent pas à son statut de capitale administrative ou de ville touristique, où il fera bon vivre et ... travailler."