Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

171 - QOC 2002-717 Question de M. Yves POZZO di BORGO et des membres du groupe Union pour la démocratie française à M. le Préfet de police sur les mesures à prendre pour fluidifier la circulation boulevard Saint-Germain, en particulier à l'intersection de la rue de Solférino (6e)

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2002


Libellé de la question :
"Pour fluidifier la circulation boulevard Saint-Germain, souvent les agents de la circulation interviennent et laissent les feux rouges en clignotant.
Cette mesure a pour conséquence, à l'intersection de la rue de Solférino et du boulevard Saint-Germain, de rendre inutilisable le passage piétons emprunté notamment par de nombreux élèves.
En effet, les voitures arrivant du boulevard Saint-Germain, succèdent à celles provenant de la rue de Solférino, les enfants attendent dès lors indéfiniment.
M. Yves POZZO di BORGO et les membres du groupe Union pour la démocratie française demandent à M. le Préfet de police de donner toutes instructions aux fonctionnaires de police afin d'éviter ce genre de situation."
Réponse (M. LE PRÉFET DE POLICE) :
"La circulation qui s'effectue boulevard Saint-Germain a une incidence directe sur le secteur de la Concorde.
Aussi, afin de fluidifier le flot des véhicules, notamment à hauteur de l'Assemblée nationale les agents de la Direction de l'Ordre public et de la Circulation de la Préfecture de police sont-ils amenés, exceptionnellement, à partir de la salle d'information et de commandement, à demander aux effectifs sur le terrain de mettre les feux en jaune clignotant.
Cette mesure s'avère nécessaire car il est impossible, sur le plan technique, de rallonger les cycles de feu au vert entre la place de la Concorde et le boulevard Raspail, comme cela peut être fait dans d'autres voies parisiennes.
Bien entendu, ces personnels organisent également la traversée des piétons sur les passages protégés. Le temps d'attente, pour ceux-ci est, en moyenne, supérieur de vingt secondes au temps d'attente habituel.
J'ajoute que, conformément à l'article R. 412-32 du Code de la route, le feu de signalisation jaune clignotant, qui a pour objet d'appeler l'attention de tout conducteur sur un danger particulier, autorise le passage des véhicules sous réserve du respect des dispositions relatives aux règles de priorité établies par le Code précité ou prescrites par une signalisation particulière.
Les véhicules doivent donc la priorité aux piétons.
A l'occasion de votre intervention, des instructions ont été données aux fonctionnaires de police pour faire respecter ces dispositions du Code de la route."