Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

37 - 2002, DPA 450 - DVLR 117 - Autorisation à M. le Maire de Paris de signer un marché sur appel d'offres pour la réalisation des travaux d'aménagement d'une Maison des associations du 12e arrondissement au rez-de-chaussée de la gare de Reuilly, 181, avenue Daumesnil (12e)

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2002


Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Mes chers collègues, nous passons maintenant à l'examen du projet de délibération DPA 450 - DVLR 117 autorisant M. le Maire de Paris à signer un marché sur appel d'offres pour la réalisation des travaux d'aménagement d'une Maison des associations du 12e arrondissement au rez-de-chaussée de la gare de Reuilly, 181, avenue Daumesnil (12e).
Je donne la parole à M. ESPINOSA.
M. José ESPINOSA. - Madame la Maire, mes chers collègues, la délibération que nous allons approuver aujourd'hui porte sur le principe de réalisation des travaux de la Maison des associations du 12e, j'oserais dire enfin. Dès l'élection de la nouvelle équipe nous avons affirmé fortement cette réalisation comme une des priorités dans l'arrondissement. Durant de nombreuses années les associations sportives, culturelles et de loisirs, une grande partie de la jeunesse, se plaignaient à juste raison de ne pas posséder de lieu, ne serait-ce que pour se retrouver pour échanger, pour vivre une convivialité dont ici tout le monde convient de la nécessité.
Nous vivions une contradiction : d'un côté le mouvement associatif croissait rapidement et de l'autre pas de lieu d'accueil, aucune salle publique à disposition. Selon nous cette anomalie ne pouvait plus perdurer. Voilà pourquoi je me félicite de la décision tant attendue et suis convaincu de me faire l'interprète ici des associations de l'arrondissement en soulignant la portée de cet acte pour la vie démocratique du 12e. En 19 mois nous sommes passés de la promesse à la concrétisation. On ne peut que prendre acte de la performance.
Je voudrais ajouter deux remarques. La première est que nous sommes conscients que les locaux seront encore trop exigus, nous sommes bien obligés de faire contre mauvaise fortune bon c?ur, disons que c'est très bien en attente de.
D'autre part nous n'avons pas comblé l'énorme fossé qui existe entre les besoins de locaux de quartier et leur absence. Je propose que la Ville engage des pourparlers avec la S.E.M.A-E.S.T. pour rechercher une solution.
Dernière choses : le 12e correspond à une ville comme Dijon. Prenez vos calculettes et vous constaterez l'ampleur du travail qui reste à accomplir pour supporter la comparaison dans ce domaine.
En conclusion je vote pour la délibération en formulant le v?u qu'avant la fin de la mandature les premiers locaux de quartier à Paris voient le jour pour qu'enfin la vie démocratique locale et de quartier se développe au grand jour. Nous en avons besoin. Je vous remercie.
Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Merci, Monsieur ESPINOSA.
Je donne la parole à M. Christophe NAJDOVSKI.
M. Christophe NAJDOVSKI. - Merci, Madame la Maire.
J'abonderai dans le sens de mon collègue M. ESPINOSA, car nous avons eu ce débat en Conseil d'arrondissement. Nous ne pouvons que nous féliciter de la réalisation d'une maison des associations dans le 12e arrondissement. La réalisation de maisons des associations dans chacun des 20 arrondissements fait partie des engagements que nous avons pris devant les Parisiens pour développer la vie associative parisienne. Ces engagements commencent à se concrétiser dans un certain nombre d'arrondissements dès aujourd'hui.
Toutefois, le projet de délibération qui nous est proposé n'est pas complètement satisfaisant. En effet, il n'est question d'aménager que le rez-de-chaussée de l'ancienne gare de Reuilly alors que le reste des locaux continuera d'être occupé par la S.E.M.A.E.S.T. Aussi, je souhaite qu'une action soit menée auprès de la S.E.M.A.E.S.T., qui dispose d'autres locaux, pour que la totalité de la gare de Reuilly soit affectée à la maison des associations. Ce surplus d'espace pourrait être affecté à des locaux pour le conseil local de la jeunesse ou bien encore à des salles de répétition pour les jeunes, qui manquent cruellement dans l'arrondissement.
Si la réalisation d'une maison des associations constitue une avancée indéniable pour la vie associative et démocratique locale dans le 12e arrondissement, nous vous demandons d'aller encore plus loin en négociant avec la S.E.M.A.E.S.T., société d'économie mixte, majoritairement détenue par la Ville, la cession de la totalité de la gare de Reuilly. Les administrateurs de la Ville, dont je suis, qui siègent à la S.E.M.A.E.S.T., ne manqueront pas d'appuyer cette demande. Je vous remercie.
Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Merci. Mme de LA GONTRIE a la parole pour répondre.
Mme Marie-Pierre de LA GONTRIE, adjointe, au nom de la 5e Commission. - Merci, Madame la Maire.
J'ai envie de retenir la partie essentiellement positive des interventions de nos collègues élus de cet arrondissement. Ce qui compte c'est que nous arrivions à développer, dans cet arrondissement qui est un des pionniers, une maison des associations qui est conforme au projet que nous avons développé ensemble sur l'ensemble de Paris.
Evidemment, on aurait pu rêver mieux mais j'ai entendu l'expression : "prenez vos calculettes". Je crois que l'on peut l'appliquer à la maison des associations comme au reste. Cela étant, ce bâtiment est occupé en partie par la S.E.M.A.E.S.T. Il est envisageable qu'en 2004 la S.E.M.A.E.S.T. s'en aille et nous menons avec Anne HIDALGO, qui est chargée de cette réflexion, une réflexion sur la possibilité d'y installer une maison des associations. Cela ne veut pas dire que cela va se faire, mais c'est un site sur lequel il est possible de réfléchir ensemble.
Sur le reste, je suis d'accord avec vous que nous manquons de locaux, que les arrondissements de Paris sont extrêmement peuplés, mais il y a tellement de domaines dans lesquels nous manquons d'espace que nous savons tous que tout ne pourra pas être réalisé.
Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Merci.
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DPA 450 - DVLR 117.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté. (2002, DPA 450 - DVLR 117).