Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

45 - Vœu déposé par le groupe communiste relatif aux repas servis par les "Restos du cœur"

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2002


Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Nous passons au v?u référencé n° 11 dans le fascicule, qui est un v?u relatif aux repas servis par les Restos du c?ur et déposé par le groupe communiste.
Je donne la parole à Mme Catherine GÉGOUT.
Mme Catherine GÉGOUT. - Très brièvement, les Restos du c?ur, comme vous le savez, ont du fermer leurs locaux en juin. Ils sont depuis à la recherche d'un local qui pourrait leur permettre d'assurer les missions qu'ils assuraient l'année dernière à savoir 2000 repas à midi, inconditionnels, à des personnes pour manger un repas chaud dans un lieu où ils sont assis.
La Ville a fait des efforts extrêmement importants pour les aider à trouver des locaux depuis. Tout le monde s'est mis en quatre pour cela. Il y a eu plusieurs pistes dont une était une piste sérieuse avec le C.R.O.U.S.
Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Un peu de silence s'il vous plaît. Nous écoutons notre collègue.
Mme Catherine GÉGOUT. - La proposition qui leur a été faite avec le C.R.O.U.S., qui était très intéressante, ne pouvait fonctionner que le soir puisqu'à midi il y avait des étudiants dans le restaurant. En fait cela ne réglait pas leur problème. Ce qui fait qu'aujourd'hui il y a une piste également dans la Z.A.C. dans le 13e mais qui demande des investissements assez importants d'installation d'ALGECO, de frais d'investissement de départ, dont on ne sait pas trop qui peut les supporter.
Je voulais plutôt alerter sur le fait qu'il va quand même bien falloir qu'on trouve une solution puisque pour l'instant ils n'osent même pas ouvrir le local de la rue Haxo ; ils ont peur que les 2.000 personnes qui venaient l'an dernier se précipitent toutes rue Haxo. Ils finiront par ouvrir quand même avec des limitations d'accès. Je ne sais pas comment. Mais c'est un problème assez sérieux.
C'est vrai que les Restos du C?ur ne sont pas forcément toujours très faciles à manier. Ceci dit, le problème est quand même réel. Comment fait-on pour faire manger 2.000 personnes assises à midi aujourd'hui à Paris ?
Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Merci, Madame GÉGOUT.
La parole est à Mme Mylène STAMBOULI.
Mme Mylène STAMBOULI, adjointe. - Merci, Madame la Maire.
Je voudrais rappeler que j'anime un groupe alimentaire mensuel depuis juin 2001, avec les Restos du c?ur, bien sûr, mais avec l'ensemble des associations qui interviennent sur l'aide alimentaire avec la participation de la DASS et de la Ville qui intervient à travers C?ur de Paris et le restaurant social Baudricourt. Ce groupe alimentaire a beaucoup travaillé depuis plus d'un an, à la fois pour harmoniser la distribution sur Paris, pour améliorer la qualité nutritive des repas et pour élaborer le plan alimentaire de l'été dernier.
Nous avons également une réflexion sur la restauration sociale et dans le cadre de ces discussions nous avons élaboré effectivement la volonté de développer une restauration assise au détriment des distributions dans la rue pour les plus démunis. En effet, l'alimentaire est un formidable levier pour l'insertion sociale si nous nous donnons les moyens de contacter effectivement les gens et d'entretenir un lien dans un lieu qui soit fermé, protégé et qui permette aux gens de se poser et de se restaurer au sens complet du terme.
Cette situation de l'aide alimentaire apparaît compliquée par la présence de nombreux demandeurs d'asile depuis 2 ans qui effectivement viennent dans les différents points de distribution et qui en réalité devraient bénéficier de dispositifs d'accompagnement qui sont totalement sous-dimensionnés par l'État actuellement. C'est bien cette population qui le midi venait rue Haxo auprès des Restos du c?ur pour s'alimenter et les Restos du c?ur n'ont pas pu faire face effectivement à cet afflux de personnes puisqu'il s'agissait d'un des rares points ouvert à midi pour de la restauration.
C'est pourquoi nous avions déjà évoqué au dernier Conseil de Paris cette difficulté. Les Restos du c?ur avaient pris la décision de fermer rue Haxo pour la restauration le midi. Depuis ils l'ont rouvert le soir. C'est un restaurant qui fonctionne toujours à destination des familles. Je voudrais rappeler que l'hiver dernier nous avons pu leur trouver le local de la rue Rambuteau, qui sert aussi de restauration assise pour les familles, et c'est un projet qui est soutenu non seulement pour les locaux mais y compris pour les repas par la Ville de Paris et de ce point de vue les Restos du c?ur bénéficient d'un certain nombre de locaux.
J'émets sur ce v?u un avis bien entendu favorable dans la mesure où presque au quotidien nous suivons ce dossier. Nous avançons à la fois sur ce projet du 13e arrondissement qui remplace un lieu qu'avaient les Restos du C?ur quai d'Austerlitz, mais également dans le cadre de la recherche de locaux. Il faut quand même savoir qu'actuellement sur Paris il est extrêmement difficile de trouver des locaux dans la mesure où le marché immobilier des locaux est particulièrement tendu, et la Ville de Paris ne dispose pas non plus d'un parc illimité permettant de faire face à l'ensemble des demandes.
Je peux cependant vous dire aujourd'hui qu'une nouvelle organisation est actuellement en place afin d'améliorer cette recherche de locaux en faveur de l'ensemble des associations et que j'espère que cette démarche aboutira.
Donc, c'est un avis favorable à ce v?u qui est donné par l'Exécutif.
Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Merci, Madame STAMBOULI.
Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe communiste.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
La proposition de v?u est adoptée. (2002, V. 124).