Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

136 - QOC 2002-681 Question de Mme Laurence DOUVIN et des membres du groupe U.M.P. à M. le Maire de Paris concernant le budget prévu par arrondissement pour les Conseils locaux de la jeunesse

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2002


Libellé de la question :
"M. le Maire de Paris a tenu à mettre en place de nombreux nouveaux instruments de démocratie locale dans les arrondissements.
Au nombre de ceux-ci se trouvent les Conseils locaux de la jeunesse.
En dehors de l'effet d'annonce lié à leur création, leur existence réelle implique qu'il y ait des moyens matériels et financiers pour les faire fonctionner afin de ne pas se borner à les considérer comme un simple échelon artificiel supplémentaire de débat.
En dehors du budget attaché au Conseil parisien de la jeunesse et en dehors de l'emploi-jeune prévu dans chaque arrondissement, Mme Laurence DOUVIN et les membres du groupe U.M.P. souhaiteraient savoir quel budget est prévu pour chacun de ces Conseils locaux de la jeunesse."
Réponse (Mme Clémentine AUTAIN, adjointe) :
"Le 17e étant le dernier arrondissement de Paris à se lancer, tout récemment, dans cette aventure des Conseils de la jeunesse, je comprends qu'il lui soit important de connaître les moyens financiers et matériels dont peuvent bénéficier ces Conseils, créés depuis le 20 novembre 2001 déjà. En réponse à la question de Mme DOUVIN, je tiens donc à porter à sa connaissance les éléments suivants.
Dès 2002, un budget de 150.000 euros d'une part, destiné à la location de locaux dans les différents arrondissements afin d'héberger ces Conseils, et d'autre part 100.000 euros servant à financer les actions émanant d'eux, ont été inscrits au budget de la Direction de la Jeunesse et des Sports.
Ainsi, quasiment tous les arrondissements ont pu bénéficier dès le lancement de leur conseil de leurs propres moyens de communication (tracts, flyers...) ou de financements divers selon les projets envisagés. Pour ne donner que quelques exemples parmi d'autres, le Conseil de la jeunesse du 2e arrondissement a organisé des actions dans le cadre de la semaine des transports publics, les jeunes du Conseil du 6e arrondissement ont pris part de manière active à la Fête de la musique, le Conseil de la jeunesse du 18e a pu financer son journal ainsi que l'organisation d'une Bourse à l'emploi, fréquentée par plus de 800 personnes, etc.
En outre, pour assurer le fonctionnement logistique courant de ces conseils et dans l'attente de la livraison de matériel neuf, des ordinateurs et des imprimantes de la D.J.S. ont été mis à la disposition des neuf mairies d'arrondissement qui en avaient fait la demande.
Enfin, pour préparer tous les animateurs à leur mission, une formation de quatre jours sur les Conseils de la jeunesse et une exposition '"le petit citoyen illustré" ont été prises en charge par la Direction de la Jeunesse et des Sports pour un coût total de 9.800 euros.
Au-delà de ces premières réalisations extrêmement encourageantes, les 20 conseils locaux se trouvant désormais sur des rails, l'année 2003 sera très importante puisqu'elle verra la création officielle du Conseil parisien de la jeunesse. Naturellement, ce dernier sera lui aussi doté de moyens considérables pour, dès sa première année de fonctionnement, impulser des initiatives très concrètes.
Plus particulièrement, pour les actions issues des Conseils de la jeunesse d'arrondissement, nous procéderons comme en 2002, c'est-à-dire par le financement sélectif de projets émanant des arrondissements, mais en disposant d'un budget global probablement plus élevé que l'année dernière. Les dynamiques locales nées de ces conseils étant encore trop inégales d'un arrondissement à l'autre, il ne nous paraissait en effet pas possible d'envisager dès maintenant une répartition fixée à l'avance, selon des critères démographiques et sociaux notamment, sans tenir compte de l'envergure des projets portés localement. Dès que chaque Conseil aura toutefois atteint son rythme de croisière, une décentralisation de ce budget de fonctionnement sera étudiée.
En complément, des moyens seront à nouveau prévus, en 2003, pour assurer la promotion des 20 Conseils de la jeunesse, chacun pouvant définir les supports de communication adaptés aux multiples actions engagées.
Par ailleurs, notre volonté de trouver des locaux pour chacun des Conseils d'arrondissement qui le souhaite perdure. Une enveloppe, comparable à celle octroyée en 2002, devrait permettre ainsi de couvrir des locations immobilières. De plus, nous avons prévu d'équiper en 2003 les Conseils de la jeunesse d'arrondissement en matériel informatique neuf et en matériel de bureau.
En outre, une enveloppe sera consacrée à la formation des membres des Conseils de la jeunesse, parisien et d'arrondissements, ainsi qu'à celle des 20 animateurs.
Enfin, comme en 2002, nous continuerons, comme 600 autres communes, départements et régions à adhérer (11.000 euros) à l'A.N.A.C.E.J. (Association nationale des Conseils d'enfants et de jeunes), afin de bénéficier de son réseau d'experts et de son centre-ressources."