Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

176 - 2002, DPA 357 - Approbation du principe de la réalisation de la modernisation des baies du solarium et de l'étanchéité de la toiture-terrasse du logement à la piscine Bernard Lafay, 79, rue de La Jonquière (17e) ainsi que des modalités de passation du marché de travaux correspondant. - Autorisation à M. le Maire de Paris de signer ledit marché

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2002


M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Nous allons maintenant examiner le projet de délibération DPA 357 approuvant le principe de la réalisation de la modernisation des baies du solarium et de l'étanchéité de la toiture-terrasse du logement à la piscine Bernard Lafay, 79, rue de La Jonquière, dans le 17e, ainsi que des modalités de passation du marché de travaux correspondant.
M. BERTHAULT a souhaité intervenir et M. CHERKI répondra.
Monsieur BERTHAULT, vous avez la parole.
M. Jean-Didier BERTHAULT. - Merci, Monsieur le Maire.
Sur cette délibération, très technique je souhaitais faire une intervention en y associant bien entendu mon collègue Philippe LAFAY qui avait évoqué ce sujet lors du dernier Conseil du 17e arrondissement.
Cette délibération prévoit la modernisation des baies du solarium et de l'étanchéité de la toiture à la piscine Bernard Lafay.
Comme il est dit dans ce projet de délibération, les travaux vont porter non seulement sur les baies vitrées du solarium mais aussi au niveau de la toiture-terrasse du logement.
J'aurais voulu savoir si nous pourrions en profiter pour réparer les capteurs solaires disposés sur le toit de la piscine ?
Le Conseil régional a d'ailleurs voté de nouveaux financements pour l'installations de capteurs solaires pour l'eau chaude sanitaire.
Ces travaux débuteront, d'après les éléments techniques que vous donnez dans la délibération, en juillet 2003 et dureront deux mois.
Sans faire de mauvais esprit, Monsieur le Maire, je pense que d'ici juillet 2003 nous serons sortis de la crise des équipements sportifs et que nous pouvons envisager un fonctionnement serein de ces équipements.
Je voulais simplement - mais nous aurons l'occasion de revenir sur les sujets au cours d'un v?u qui a été déposé sur lequel vous vous étiez abstenu en Commission - intervenir sur les associations qui sont fortement pénalisées par la non possibilité de profiter des équipements sportifs et notamment au niveau des associations de natation car leur situation devient préoccupante. C'est le cas de PAIR 17.
Simplement, avant que nous revenions sur ce sujet, si vous pouviez nous donner des éléments techniques sur ces réparations puisque cette délibération concerne des travaux et j'y ajouterai un autre élément : l'état des vestiaires de cette piscine, qui sont dans un état déplorable et qui ont besoin d'une réhabilitation totale.
Merci, Monsieur le Maire.
M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - M. CHERKI va vous répondre.
M. Pascal CHERKI, adjoint, au nom de la 7e Commission. - Je connais l'attachement de mon collègue Jean-Didier BERTHAULT à un bon entretien des équipements sportifs de son arrondissement.
En effet, comme vous l'avez souligné, dans le cadre du programme des travaux de grosses réparations 2003, il est prévu de traiter l'étanchéité au-dessus de l'appartement de fonction, comme quoi nous avons le souci de faire en sorte que les personnels qui sont logés dans nos équipements le soient dans de bonnes conditions, au-dessus de l'appartement de fonction et de reprendre les châssis métalliques des baies vitrées de la piscine donnant sur le solarium.
Ils sont très corrodés par l'atmosphère chlorée des eaux du bassin et nécessitent donc des travaux d'urgence.
Cette piscine a été réalisée dans le début des années 1980 et elle nécessitera, par la suite, d'autres travaux de grosses réparations, la réfection des vestiaires dont l'organisation fonctionnelle est obsolète et ne répond plus aux normes en vigueur.
Par ailleurs des travaux techniques sont réalisés sur le traitement de l'eau et du chauffage, voire de la ventilation.
Là nous avons un souci commun tant en ce qui concerne l'accueil des usagers que les conditions d'hygiène dans lesquelles les personnels travaillent dans ces établissements.
Cette piscine est dotée de capteurs solaires qui devraient ou devaient permettre le réchauffage de l'eau des bassins.
Malheureusement cette installation est hors d'usage actuellement, et la remise en fonctionnement des éléments est envisagée.
C'est la raison pour laquelle en complément des premiers travaux qui vont être effectués, nous avons décidé de lancer une étude en 2003 afin d'étudier, dans un exercice budgétaire proche, la programmation de ces travaux rendus tout à fait nécessaires.
M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Merci, Monsieur CHERKI.
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DPA 357.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté. (2002, DPA 357).