Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

86 - QOC 2002-740 Question de MM. Roger MADEC, François DAGNAUD, Daniel MARCOVITCH, Mmes Gisèle STIEVENARD, Halima JEMNI, Colombe BROSSEL et des membres du groupe socialiste et radical de gauche à M. le Préfet de police sur l'augmentation du stationnement anarchique dans le 19e arrondissement

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2002


Libellé de la question :
"Les membres du groupe socialiste et radical de gauche attirent l'attention de M. le Préfet de police sur la multiplication inquiétante, dans le 19e arrondissement, des stationnements anarchiques.
Les emplacements réservés (livraisons, handicapés, taxis...) sont de moins en moins respectés. Des personnes se plaignent régulièrement de ne pouvoir accéder à leurs parkings souterrains, obstrués par des véhicules en stationnement gênant.
La circulation des autobus (notamment de la ligne 60) est ralentie par les stationnements anarchiques.
Dans certaines rues (exemple rue de l'Ourcq ou rue de Lorraine) le stationnement unilatéral n'est pas respecté ; des véhicules stationnent quasiment en permanence sur les trottoirs, du côté où le stationnement est interdit, obligeant les piétons à marcher sur la chaussée.
En soirée et pendant les week-ends, de grands axes (avenue Jean-Jaurès et voies adjacentes, boulevard Sérurier, rue de Belleville, rue Manin...) sont encombrés par une multitude de véhicules en stationnement illicite. Des camions de gros gabarit ont également pris l'habitude de stationner plusieurs jours d'affilée rue Botzaris ou boulevard de la Villette, masquant parfois la visibilité aux sorties de parkings. En fait, on pourrait multiplier les exemples à l'infini.
Ils demandent à M. le Préfet de police les mesures qu'il envisage de prendre pour sanctionner de manière plus régulière et dissuasive ces comportements inciviques qui occasionnent de graves nuisances à la population. Par ailleurs, il paraît hautement souhaitable de renforcer les capacités d'enlèvement des épaves (150 épaves signalées en moyenne chaque mois et seulement 80 retirées)."
Réponse (M. LE PRÉFET DE POLICE) :
"Conscient des difficultés occasionnées par le stationnement illicite de véhicules, dans le 19e arrondissement, les services de police locaux interviennent régulièrement dans ce secteur.
Sur cet arrondissement, au cours des huit premiers mois de l'année 2002, leur action s'est traduite par l'établissement de 175.652 procès-verbaux de contravention, pour ce motif dont :
- 13.857 pour stationnement sur une zone de livraison ;
- 2.447 pour stationnement sur un emplacement réservé aux véhicules porteurs du macaron de grand invalide civil ou de guerre ;
- 2.671 pour stationnement sur un emplacement réservé aux taxis ;
- 156.677 pour stationnement gênant tous motifs confondus.
De plus, il a été procédé à l'enlèvement de 7.557 véhicules qu'ils soient épaves, ventouses ou en stationnement gênant.
Bien entendu, les contrôles engagés restent maintenus et toute infraction constatée sera systématiquement verbalisée.
A cet égard, je n'ai pas manqué, à l'occasion de votre intervention, de renouveler les instructions aux effectifs de police afin qu'ils exercent des surveillances soutenues dans ce secteur et sanctionnent, avec détermination, les infractions de toute nature qu'ils seraient à même d'y constater."