Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

197 - 2002, DAC 389 - Apposition d'une plaque commémorative d'un souvenir de la "Maison pour tous", sur la façade de la bibliothèque, 74-76, rue Mouffetard (5e). - Montant : 8.792 euros

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2002


Mme Mireille FLAM, adjointe, présidente. - Mes chers collègues, nous passons au projet de délibération DAC 389 relatif à l'apposition d'une plaque commémorative d'un souvenir de la "Maison pour tous" sur la façade de la bibliothèque située rue Mouffetard dans le 5e.
Madame Lyne COHEN-SOLAL, vous avez la parole.
Mme Lyne COHEN-SOLAL, adjointe. - Merci, Madame la Maire.
Je voulais ici avec un peu de sérieux et de mémoire rappeler qu'au 76 de la rue Mouffetard s'est élevée pendant tout le XXe siècle - elle a été fondée au début du XXe - "La Mouff", la "Maison pour tous "qui fut l'ancêtre des maisons des jeunes et de la culture, animée par des hommes et des femmes pleins de solidarité.
Aujourd'hui, rien ne permet de rappeler aux jeunes générations qui passent dans cette rue ce que fut cette belle entreprise exemplaire au coeur de la Capitale en matière de résistance, de lutte contre l'illettrisme, de théâtre pour tous et d'aide aux démunis.
C'est pourquoi les 2 derniers Présidents de cette "Maison pour tous", Paul CHASLIN et Claude MOLLARD ont demandé au Maire de Paris de rappeler cette mémoire et ce que fut le travail formidable d'hommes et de femmes pendant tout le XXe siècle.
Je vous remercie, Madame la Maire, de bien vouloir me donner l'occasion de rappeler devant cette Assemblée qu'au c?ur de Paris la solidarité existait, dès le début du XXe siècle, jusqu'en 1978.
Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Merci, Madame.
Mme Sandrine MAZETIER a la parole pour la réponse.
Melle Sandrine MAZETIER, adjointe, au nom de la 9e Commission. - Je me félicite de l'hommage rendu aujourd'hui à une structure pionnière de l'animation locale dans le domaine de l'éducation populaire, de la culture et de la solidarité.
Comme vous venez de le rappeler, il s'agit de remplacer une plaque qui avait disparu.
Lorsque les responsables de l'Association des anciens et des amis de la Maison pour tous ont sollicité la Ville de Paris, le Maire de Paris a souhaité les recevoir en personne, rompant ainsi avec plus de 2 décennies d'indifférence à l'égard de cette initiative éminente comme vous l'avez rappelé.
Il aura donc fallu attendre 26 ans avant que cette structure fondatrice des "Maisons pour tous" obtienne une légitime reconnaissance de la part de la Ville et des Parisiens et que la plaque commémorative disparue soit remplacée.
Je sais que cette délibération a fait une belle unanimité dans le Conseil du 5e... Enfin ! Nous nous félicitons tous.
Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Espérons que la même unanimité se fera au Conseil de Paris, mais je ne veux surtout pas influer sur vos votes.
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DAC 389.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté. (2002, DAC 389).