Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

140 - QOC 2002-685 Question de M. René LE GOFF et des membres du groupe U.M.P. à M. le Maire de Paris concernant les intentions de l'Exécutif municipal sur l'évolution des statuts de "Paris-Développement"

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2002


Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - La question suivante de M. René LE GOFF et des membres du groupe U.M.P. à M. le Maire de Paris concerne les intentions de l'Exécutif municipal sur l'évolution des statuts de "Paris-Développement".
La parole est à M. LE GOFF.
M. René LE GOFF. - "Paris-Développement" a été créé par la volonté commune de la Mairie de Paris et de la Chambre de Commerce et d'Industrie de Paris de mettre en place une structure favorisant la création d'emplois en valorisant notre Ville auprès des industriels étrangers souhaitant s'implanter dans notre pays afin de les convaincre de choisir notre Capitale. Cette structure est présidée en alternance par M. le Maire de Paris ou son représentant et par le président de la Chambre de Commerce et de l'Industrie de Paris ou son représentant.
Les chefs d'entreprise parisiens ont cru comprendre récemment que la Ville souhaiterait remettre en cause cet équilibre de pouvoir entre les deux institutions et préparerait une modification des statuts qui n'aurait pas leur assentiment.
Je demande au Maire de Paris de démentir cette évolution statutaire afin de rassurer les partenaires chefs d'entreprises membres de la Chambre de commerce et de l'industrie sur ses intentions de pérenniser ce partenariat équilibré.
(Applaudissements sur les bancs du groupe U.M.P.).
Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - M. Christian SAUTTER a la parole.
M. Christian SAUTTER, adjoint. - Je vais répondre à M. LE GOFF qui manifeste aujourd'hui et en dehors d'aujourd'hui un véritable intérêt pour "Paris-Développement" et je l'en remercie.
"Paris-Développement" effectivement a pris sous la double autorité de la Chambre de commerce et d'industrie et de la Ville de Paris un nouvel essor qui s'est concrétisé par l'adoption le 8 juillet dernier par notre Conseil d'une convention d'objectifs qui définit deux grandes priorités.
La première priorité intitulée Paris Technopole, a pour but de soutenir les créations d'entreprises dans le domaine des hautes technologies, qu'il s'agisse des technologies de l'information, des biotechnologies ou de la création en général. Et c'est grâce à "Paris-Développement" que nous allons pouvoir amplifier la capacité d'accueil en incubateurs et en pépinières pour ces nouveaux chefs d'entreprise.
La deuxième mission intitulée "Paris-Implantation", a pour but de renforcer les pôles d'excellence parisiens, de consolider les implantations actuelles, de prévenir les délocalisations et d'accueillir de nouvelles entreprises, notamment étrangères, notamment dans les secteurs d'activités à haute valeur ajoutée.
Pour cette nouvelle politique, la Ville de Paris a décidé d'augmenter considérablement sa contribution budgétaire qui a progressé de plus de 35 % depuis 2001 et qui représente en 2002 un total de 1,6 million d'euros. Et de son côté la Chambre de commerce et d'industrie n'a pas souhaité accroître sa contribution en numéraire mais elle a apporté un certain nombre de contributions en locaux et en personnels qui sont tout à fait précieuses.
Il est vrai, Monsieur LE GOFF, que nous sommes en train de modifier les statuts. D'abord parce que nous devons les mettre en conformité avec de nouveaux règlements qui remontent à 1995. Effectivement dans cette réforme des statuts il est envisagé que la présidence de "Paris-Développement" soit désormais confiée au Maire de Paris et la vice-présidence à la Chambre de Commerce et d'Industrie.
Je dois vous dire, pour vous rassurer, Monsieur LE GOFF, et à travers vous les entreprises parisiennes, que tout ceci a été examiné en Bureau de "Paris-Développement", que tout ceci a l'accord plein et entier de la Chambre de Commerce et d'Industrie et ceci ne changera pas le fait que nous allons travailler et continuer à copiloter "Paris-Développement".
Ceci viendra bientôt - vous le verrez, Monsieur LE GOFF - devant le Conseil d'administration, devant une Assemblée générale extraordinaire. Je crois que ce n'est pas le point le plus important de cette réforme. Le point le plus important c'est que "Paris-Développement" effectue ces deux missions que je viens d'évoquer, que son bureau soit une véritable instance de direction et que le co-pilotage que j'ai déjà évoqué plusieurs fois fonctionne pleinement. Merci.
Mme Anne HIDALGO, première adjointe, président. - Merci, Monsieur SAUTTER.
Monsieur LE GOFF, vous avez la parole.
M. René LE GOFF. - Un commentaire pour dire que je comprends cette réponse mais les chefs d'entreprise parisiens qui m'ont communiqué l'information - puisque je l'ai su par eux - ne sont pas du tout satisfaits de cette évolution.
Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Je crois que les choses ont été clairement rapportées par M. SAUTTER.