Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

50 - 2002, JS 230 - Autorisation à M. le Maire de Paris de signer une convention avec l'association "Relais accueil pour l'orientation des jeunes travailleurs migrants" (13e). - Subvention correspondante. - Montant : 29.000 euros

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2002


Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Nous passons au projet de délibération JS 230 concernant une autorisation donnée à M. le Maire de Paris de signer une convention avec l'association "Relais accueil pour l'orientation des jeunes travailleurs migrants" du 13e arrondissement. Subvention de 29.000 euros.
Madame Sophie MEYNAUD est inscrite... Je donne la parole à M. Jean VUILLERMOZ.
M. Jean VUILLERMOZ. - Merci, Madame la Maire.
Je voudrais dire notre satisfaction d'avoir à voter tout un ensemble de projets de délibération qui nous proposent de soutenir l'activité de foyers de jeunes travailleurs. C'est une première pour Paris qui va faire enfin ce que de nombreux départements font déjà de longue date.
Quoi de plus naturel en effet que de contribuer à l'accès aux logements des jeunes salariés, surtout dans une ville où chacun peut constater le poids intolérable et les ravages de la spéculation immobilière : cette machine à exclure de l'accès au logement de larges catégories de la population et plus particulièrement des jeunes.
Dans ces conditions, Clémentine AUTAIN a eu raison d'établir des relations de travail avec l'Union des foyers des jeunes travailleurs de la Région Ile-de-France. Elles ont permis de déboucher sur une convention avec cette Union pour l'aider à jouer son rôle de coordination, d'animation de son réseau de formation. L'évaluation de la bonne mise en ?uvre de cette convention sera faite en collaboration avec la Direction Jeunesse et Sport de la Ville afin d'apprécier le partenariat établi au niveau de chaque foyer.
Il nous est proposé également d'adopter à cette séance du Conseil tout un ensemble de conventions particulières pour soutenir directement chaque foyer de jeunes travailleurs avec des objectifs très importants comme ceux d'offrir un accueil mélangé socialement, d'aider à l'insertion des jeunes dans l'environnement local pour leur accès au logement, à l'emploi, à la santé. Au total, l'ensemble de ces dispositions est une contribution qui met en perspective la nécessité de travailler à la mise en réseau des différentes structures publiques existantes intervenant dans le domaine de la jeunesse.
Au travers de l'ensemble de ces délibérations, ce qui apparaît, c'est la perspective d'aboutir à la création de ce qui pourrait s'apparenter à un véritable passeport "jeune" offrant de multiples possibilités aux jeunes pour les aider à entrer dans leur ville. C'est en ayant cet objectif à l'esprit que je souhaite vous demander plusieurs précisions :
Ce rapprochement très positif avec l'UFJP sera-t-il suivi d'autres ? Je pense à l'association des résidents des Foyers de jeunes travailleurs, qui, elle aussi, gère des foyers de jeunes à Paris.
Est-il envisagé d'associer ces organismes dans le futur Conseil de la Jeunesse que vous comptez mettre en place à l'échelle de la Ville et est-il possible de suggérer aux arrondissements d'intégrer des jeunes représentants des résidents des foyers, là où il en existe, dans les Conseils de jeunes d'arrondissement, tout en sachant qu'il s'agit là d'une initiative qu'il leur revient de prendre ?
Je vous remercie.
(Applaudissements sur les bancs du groupe communiste).
Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Merci, Monsieur VUILLERMOZ.
Mme Clémentine AUTAIN a la parole pour la réponse.
Mme Clémentine AUTAIN, adjointe, au nom de la 7e Commission. - Je vous remercie pour cette intervention. Effectivement, je suis particulièrement fière que Paris puisse enfin soutenir les foyers de jeunes travailleurs, à l'image de la très grande majorité des départements de notre pays.
Comme vous venez de le souligner, Jean VUILLERMOZ, cette mesure est un des axes de notre politique en faveur de l'autonomie des jeunes Parisiennes et Parisiens.
Sur l'ensemble des délibérations relatives aux Foyers soumises, ce sont 800.000 euros qui vont être distribués aux foyers de l'association UFJT, pour leur permettre de développer des ateliers socio-éducatifs et donc d'améliorer un accompagnement collectif et individuel des résidents des foyers.
Il faut savoir que plus de 4.000 résidents, dont près de 60 % de femmes, ont séjourné dans les foyers de l'UFJT. Leur profil est extrêmement diversifié.
Vous avez 39 % d'entre eux qui sont âgés de moins de 22 ans, 21 % qui ont un CDI temps plein. On parlait tout à l'heure de la Journée internationale des femmes et des questions féministes, pour le coup, sur les CDI temps plein, on compte 27 % d'hommes et 19 % de femmes. 6,7 % sont en contrat de qualification, 9,2 % sont en stage non rémunéré, 8 % sont des demandeurs d'emploi. Cette diversité socioprofessionnelle se retrouve dans la répartition des ressources puisque 21 % perçoivent moins de 75 euros mensuels de revenu, soit environ 500 F. 51 %, au total, ont moins de 458 euros mensuels, soit 3.000 F environ, pour vivre. C'est pourquoi soutenir l'action des foyers de jeunes travailleurs est avant tout une mesure sociale.
Ce soutien concerne pour 2002 près de 50 % des foyers.
Une seconde fédération, l'ARFJ, fédère l'autre moitié des foyers sur Paris. Je confirme que nous avons déjà eu des rencontres afin de passer une convention avec eux dès l'année 2003. De plus, je souhaite, en accord avec M. MANO, que de nouveaux foyers voient le jour au cours de cette mandature. Un certain nombre de projets sont en cours.
Quant à la présence de jeunes travailleurs et travailleuses au sein des conseils de la jeunesse, j'y suis tout à fait favorable. La convention passée avec l'UFJT précise qu'une de leurs missions est bien d'inciter les jeunes à être acteurs de leurs quartiers. Les foyers en tant que tels ne sont pas membres des conseils de la jeunesse, mais peuvent faciliter la présence de leurs membres par diverses façons. Dans le 14e arrondissement, par exemple, une séance de conseil s'est déroulée dans un foyer de jeunes travailleurs. Pour conclure, il me semble que dans le domaine du logement, d'autres mesures sont nécessaires.
Nous y travaillons avec M. MANO. Dans le cadre de ce Conseil, une délibération porte sur la réalisation d'un programme mixte de logements destinés aux jeunes et aux étudiants, situé dans le 13e arrondissement. C'est une piste importante à creuser. La question du logement des jeunes est essentielle à Paris. Après l'emploi, c'est la seconde préoccupation principale des jeunes. Il s'agit d'un dossier difficile, lourd qui exige un travail partenarial avec la Région, mais aussi et surtout un engagement de l'Etat.
Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Merci beaucoup, Madame AUTAIN, pour toutes ces précisions.
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération JS 230.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté. (2002, JS 230).