Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

173 - QOC 2002-719 Question de Mme Marielle de SARNEZ et des membres du groupe Union pour la démocratie française" à M. le Maire de Paris au sujet du récent rapport d'audit sur les services de la propreté de la Ville de Paris

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2002


Libellé de la question :
"Paris est malheureusement devenue une ville sale, malgré les réguliers commentaires d'autosatisfaction de la Municipalité. Chaque Parisien s'en rend compte : dans sa rue, dans son quartier, l'environnement se dégrade et l'insatisfaction augmente.
La qualité de vie, c'est une responsabilité partagée. Chacun doit se sentir concerné et contribuer, par son action, à rendre notre ville plus propre. C'est, bien entendu, la responsabilité des habitants, en premier lieu, mais également celle des services municipaux.
Dans ce contexte, un récent rapport d'audit sur les services de propreté de la Ville a mis en avant un certain nombre de dysfonctionnements dans leur administration. Il est question de démotivations des personnels, de rigidités administratives et, en un mot, de mauvaise gestion des hommes et des matériels.
Quelles leçons la Municipalité entend tirer de ce rapport, quelles réformes envisage-t-elle de mettre en ?uvre rapidement pour redonner à Paris la qualité de vie qu'elle n'a plus ?"
Réponse (M. Yves CONTASSOT, adjoint) :
"Un audit d'organisation de la Direction de la Protection de l'Environnement a été commandé à un bureau d'études privé dans le souci d'améliorer la qualité du service rendu, en adaptant au mieux les conditions de travail des agents aux nouvelles exigences de propreté et au comportement des Parisiens.
Le rapport émis constitue un outil indispensable pour appréhender les modifications à apporter aux structures actuelles de ces services et aboutir à la réalisation du projet "Paris Propre, Ensemble".
Ce projet ambitieux doit associer l'ensemble des acteurs concernés : élus, Parisiens, agents municipaux, et se déclinera sur plusieurs grands axes :
- un contrat de service dans chaque arrondissement, qui définira des objectifs de service par arrondissement, en concertation avec les Maires et les Parisiens, et, à partir de ces analyses, optimisera l'utilisation des moyens humains et matériels ;
- un contrat avec le personnel municipal ;
- mais également une réorganisation des services, qui donnera au terrain les moyens de son action, se concentrera sur son c?ur de métier, réduira le nombre de niveaux hiérarchiques, et éliminera les risques de doublons.
Cette démarche doit aboutir à l'échéance de la fin d'année 2003, ce qui n'est pas exclusif d'améliorations à apporter dès aujourd'hui sur le terrain."